Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Le Home Cinéma ça ne marche pas (part 7)

Conclusion

Les projecteurs vidéo sont un élément déterminant dans la qualité du spectacle Home Theater. Les tri-tubes procurent encore les meilleures images, mais pour combien de temps ? Les constructeurs ont bien perçu l’évolution du marché et de la technique, aucun aujourd’hui ne se lançant dans la conception de nouvelles machines fonctionnant sur ce principe (hormis les petits perfectionnements apportés à des projecteurs existants qui sont rebaptisés pour paraître nouveaux).
En matière de projecteurs à pixels fixes, la bataille fait rage sur tous les fronts : En entrée de gamme, les prix n’arrêtent pas de chuter, en haut de gamme de s’envoler avec les performances.
Le milieu de gamme ne cesse d’adopter les technologies empruntées au haut de gamme de l’année dernière ou même d’il y a 6 mois.
La bataille avait semblé épargner les technologies, Texas Instruments prenant une place dominante avec son DMD, les autres technologies se spécialisant dans le Data pour les LCD et dans la projection professionnelle pour le DiLa.
Eh bien non, ce n’est pas joué : Les LCD mettent des bouchées doubles, et tendent à rattraper des niveaux de contraste que les DLP de l’année dernière ne pouvaient offrir, les DiLa et Lcos se démocratisent pour venir tâter du marché Home Theater.
Il faut bien conclure, ce qui est très difficile sur un sujet qui ne cesse de changer et dont on ne voit pas quand ni pourquoi çà se calmerait.
Cette conclusion est celle de toute la série d’articles, qui se termine ici.

Le Home Theater, trop souvent çà ne marche pas, et il y a bien des raisons pour çà, toutes humaines : Les préjugés, le manque d’information, certaines lois du marché, l’influence de personnes incompétentes, je pourrais en citer bien d’autres.
Cela dit, quand çà marche, c’est fantastique. Et de plus en plus souvent, çà marche de mieux en mieux. Le marché mûrit, la technique aussi, c’est bon signe. On observe toujours trois conditions qui se retrouvent dans un système qui donne satisfaction:
-L’installateur n’est pas obsédé par l’un des domaines concernés, l’audio, la vidéo ou l’intégration domotique qu’il tend à privilégier au détriment des autres.
-L’installateur a une vision globale du système, et privilégie toujours l’homogénéité de l’ensemble à la performance d’un élément.
-L’installateur est expérimenté.

Sur ce dernier point, avant de choisir d’installer vous-même votre Home Theater, posez-vous cette question : Combien de systèmes ai-je déjà installé ?


Articles liés



© 1999-2019 SENTICOM

CONTACTFICHES PRODUITSRSS