Le Home Cinéma ça ne marche pas (part 3)

Faisabilité

Là, on entre dans le concret.

Espace disponible

La première chose à examiner est la pièce dans laquelle sera installé le système. Elle doit être de taille suffisante pour que le nombre de spectateurs maximum prévu puisse tenir confortablement, avec possibilité de poser un verre à côté de leur fauteuil, le tout dans à peu-près un tiers de la pièce.
Si vous devez asseoir des spectateurs sur des chaises de cuisine, oubliez tout de suite cette pièce. Ensuite, représentez-vous le système installé. Ne le mettez pas systématiquement dans le sens de la longueur de la pièce : Si elle le permet, il peut y avoir des avantages à le disposer dans le sens de la largeur.
Faites un plan, un dessin , un croquis, quelque chose, quoi.
Déterminez les dimensions de l’écran, et représentez-le en place. Est-il entièrement visible par tous, est-il bien en face de l’endroit où vous mettrez le projecteur ?
L’écran est-il suffisamment éloigné des murs pour éviter d’avoir à les traiter acoustiquement ?
L’acoustique est-elle acceptable ?
Si votre pièce répond bien à tous ces critères, tout va bien pour l’instant. Si ce n’est pas le cas, ou si vous avez des doutes, surtout prenez l’avis d’un (bon) professionnel.
Si vous avez choisi d’installer votre système dans une pièce de vie, vous allez devoir composer avec les autres utilisations de la pièce. Les questions précédentes restent tout à fait pertinentes. Le tout est de savoir commet y apporter des réponses positives en accommodant les autres contraintes d’une pièce de vie.
Ces contraintes ont des niveaux variables : doit-on nécessairement préserver l’implantation actuelle de la pièce, ou peut-on envisager de la ré-aménager, de modifier ou de changer la place des meubles, la décoration ?
Souvent, l’implantation d’un Home Cinema est l’occasion de réfléchir à la disposition et au choix du mobilier dans une pièce, réflexion qui peut s’avérer bénéfique dans bien d’autres domaines.

Si vous choisissez la pièce dédiée, vous allez souvent découvrir un autre problème : Vous avez prévu quatre murs, un sol, un plafond (il y a toujours çà dans une pièce), un écran, un vidéoprojecteur, un système audio, et quelques sièges. Bien...
Le problème, c’est que l’acoustique est épouvantable !
C’est rarement le cas dans une pièce de vie, qui est meublée, décorée, un peu « cozy » et qui contient de ce fait un nombre important d’éléments acoustiquement absorbants et diffractants, créant ainsi un environnement acoustique à la fois confortable et adapté au Home Cinema.
Dans les pièces dédiées, le mobilier qui n’a pas de fonction propre. De ce fait, on l’oublie souvent. La solution peut être un vrai traitement acoustique de la pièce, ou même une conception acoustique totale dans le cas où la pièce a été créée pour le Home Cinema, par exemple en récupérant une partie de sous-sol.

Budget disponible

Le Home Cinema se démocratise, entend-t-on partout. Oui, c’est vrai pour le « HomeCinétélé » qui consiste en l’adjonction d’un pack d’enceintes en plastique à un téléviseur 16/9.
Le « vrai » home Cinema, en projection frontale, voit également son rapport qualité/prix s’améliorer, mais on ne peut encore utiliser le terme de démocratisation.
On peut envisager d’acquérir les composants principaux d’un système capable de fonctionner de manière satisfaisante pour un budget à partir de 12 000 Euros environ, mais on est encore loin du compte.
Dans l’obligatoire inventaire à la Prévert, on a négligé quelques éléments sous prétexte qu’ils ne paraissent pas essentiels. C’est un tord, cette négligence pourrait bien vous ramener aux deux articles précédents : « Le Home Cinema, çà ne marche pas. Pourquoi ? »

Pour faire fonctionner un système, vous avez besoin au minimum de :
-1 Ecran (non, pas un mur blanc, n’insistez -pas)
-1 Projecteur
-5 Enceintes large-bande dont 2 surround, ou plus.
-1 Subwoofer
-1 Ampli-processeur intégré ou en éléments séparés, avec autant de canaux que d’enceintes
-1 Lecteur de DVD
-5 (ou plus) câbles haut-parleur
-1 câble S-VHS
-1 câble vidéo 3 composantes
-1 câble audio analogique coaxial blindé
-1 câble audio coaxial numérique
-3 câbles secteur
-1 télécommande universelle programmable
-Des goulottes ou passages de câbles
-Le service d’un installateur compétent
-Les aménagements de la pièce
-Une pièce pour recevoir votre installation
-De la patience et de l’ouverture d’esprit

A l’évidence, si vous habitez dans une grande ville, l’élément le plus onéreux va être la pièce. Que ce soit à Londres ou à Paris, le prix du m2 est tel qu’il devient ridicule de chipoter sur le prix d’un vidéoprojecteur, si vous avez opté pour une pièce dédiée.
Si vous avez choisi d’installer votre système dans une pièce de vie (c’est souvent nécessaire en milieu urbain), le poste « pièce » égale zéro. Le poste « aménagements de la pièce » va, par contre, devenir important. Vous allez, de plus, y ajouter des surcoûts au matériel : L’écran, par exemple, sera motorisé. D’autres motorisations pourront s’avérer nécessaires, par exemple pour déplacer un enceinte qui gêne le passage ou se trouve devant une fenêtre lorsqu’elle n’est pas utilisée.
Si ces surcoûts vous semblent difficiles à accepter, n’oubliez pas de les comparer avec le prix d’une pièce de 25 m2...

Bon, l’idéal c’est encore d’habiter à la campagne et de disposer d’un vieille grange désaffectée... Quand je vous disais que le Home Cinema pouvait affecter votre mode de vie !

Pour revenir à une notion de budget, nous voyons que le Home Cinema reste réservé à une clientèle aisée, ou passionnée au point d’y consacrer un budget équivalent à celui de leur voiture. Au fait, les voitures sont de plus en plus fiables de nos jours. Pourquoi ne pas garder celle que vous avez deux ans de plus que prévu ?
De façon amusante, nombre de consommateurs prévoient pour le home cinema un budget de exactement 15 000 Euros.
Ce chiffre arbitraire vient d’un passage mal digéré du Franc à l’Euro, et correspond au chiffre rond de 100 000 F. S’il est possible à ce prix d’obtenir un système qui fonctionne de façon satisfaisante en salle dédiée (non compris le coût de la surface), c’est déjà beaucoup plus délicat dans une pièce de vie. Par ailleurs, ce chiffre ne précise pas la taille de l’écran, qui va mettre en jeu une série d’équilibres déterminants pour les autres composants.
Il serait beaucoup plus réaliste de partir d’un chiffrage complet, en comptant tout l’inventaire ci-dessus (la patience n’a pas de prix), y compris ce qu’on possède déjà (la pièce, par exemple). Il faut ensuite mettre en face du budget les autres contraintes.

Les autres contraintes
Les autres contraintes sont typiquement de deux ordres : Fonctionnelles ou techniques.
Les contraintes techniques sont celles qui viennent du système lui-même :
-Bonne visibilité de l’écran
-Possibilité d’obtenir la pénombre dans la pièce à tout moment
-Bon environnement acoustique
-Absence de miroir ou de surface réfléchissant la lumière à proximité de l’écran
-Passage des câbles
-Absence de surface acoustiquement réfléchissante à proximité immédiate des enceintes frontales
-Qualité de l’alimentation secteur

Les contraintes fonctionnelles sont liées à la pièce elle-même :
-Ne pas entraver la circulation
-Permettre toutes les ouvertures des portes et fenêtres
-Offrir une bonne isolation acoustique pour le voisinage
-Conserver une apparence agréable, lorsqu’il s’agit d’une pièce de vie

Ces contraintes sont souvent conflictuelles, surtout dans une pièce de vie, et surtout lorsqu’il y a plusieurs personnes à décider (évitez de discuter du sujet le jour où votre belle-mère passe à la maison).
Quand tout sera clair, vous aurez déjà éliminé la majorité des causes de déception trop souvent procurées par les installations de Home Theater.


Articles liés



© 1999-2020 SENTICOM

CONTACTFICHES PRODUITSRSS