Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Le Home Cinéma ça ne marche pas (part 5)

Le positionnement


Le positionnement des haut-parleurs (ou enceintes acoustiques, si vous préférez) obéît à des lois simples et très rigoureuses dans une installation Hi-Fi ou Lo-Fi : celle du technicien (enceintes éloignées d'au moins 1,5 m du mur le plus proche, rigoureusement équidistantes du point -oui, j'ai dit point- d'écoute), Ou celle de la maîtresse de maison (une enceinte sur l'étagère, entre deux rangées de bouquins, l'autre planquée derrière le canapé). Avec entre 5 et 7 enceintes large-bande, plus un subwoofer (ceux qui ne comprennent pas cet insupportable anglicisme sont priés d'adresser leur réclamation à Mr.Toubon, Allgood pour les intimes ; Désolé, depuis le temps où il fût ministre, aucun gouvernement n'a osé se ridiculiser à ce point), il est un peu plus nécessaire d'avoir un peu de rigueur dans le placement des enceintes !
Le but d'une installation Home Cinema est de reproduire les sensations du cinéma... at home, Non..?
Donc, comme au cinéma, on va disposer les trois enceintes principales par rapport à l'écran. Au cinéma, ces enceintes sont toutes placées avec les transducteurs d'aiguës à hauteur identique, sur la médiane horizontale de l'écran. L'enceinte centrale est au centre de l'écran, les gauche et droite à une distance du bord de l'écran égale au 1/6 de la base de l'écran.
Alors, comment fait-on pour ne pas saboter l'image avec les enceintes devant l'écran ? C'est très simple, on les place derrière l'écran. Oui, mais çà, c'est vraiment, vraiment, mais alors pas possible du tout !
-D'abord, un écran digne de ce nom ne laisse pas passer le son (sauf au cinéma, mais on parle de Home Cinéma, donc ce n'est pas le sujet).
-Ensuite, les écrans qui laissent passer le son dégradent l'image à cause de leurs insupportables trous.
-Enfin, si on met un écran devant les enceintes, elles vont perdre de leur "musicalité". C'est impensable !
Bon, à ce stade, il faut faire un choix : voulez-vous préserver avec un trip intégriste les exceptionnelles qualités de chacun des composants que vous avez choisi, ou souhaitez-vous avoir une salle de cinéma chez vous ? Il est temps de réaliser les deux approches divergent dans leur esprit, et que seule une vision globale de votre aspiration peut donner une orientation, et une solution.
Si vous choisissez d'avoir une solution qui fonctionne, la voie est toute tracée : Il n'y a qu'une position possible pour chaque enceinte :

Enceintes principales, ou " d'écran "
Les trois enceintes gauche, centre et droite doivent être placées derrière l'écran, équidistantes, avec les haut-parleurs d'aiguës à mi-hauteur de la surface de projection.



La seule latitude dont vous disposez est leur écartement : Si l'écran est immense, et occupe toute la largeur de la pièce, placez les enceintes gauche et droite au 1/6 de la largeur de l'écran à partir du bord. Si votre écran, par contre, fait 2m ou moins, vous pouvez, dans le cas d'une utilisation mixte (Hi-Fi et home Cinema), à l'extrême rigueur les placer à l'extérieur de l'écran, mais tout à fait au bord.
Il faut faire très attention à l'effet comique (désastreux dans une scène à suspens) du son sortant de l'écran alors que l'image y reste (ce qui est toujours le cas...).
L'enceinte la plus importante (elle reçoit 70% à 80% du message sonore, suivant les programmes, y compris des oeuvres musicales) est la centrale. Il faut impérativement la placer exactement au milieu, et pas ailleurs !
Un détail acoustique mérite que l'on s'y attache : Une enceinte fixée sur un mur va émettre une onde non-directive aux fréquences basses. Cette onde va se réfléchir sur le mur, et revenir décalée, donc hors phase à une certaine fréquence avec l'onde initiale. Il en résulte une irrégularité de réponse et un effet de brouillage de l'intelligibilité en bas-médium.
Pour éviter ce désagrément, il faut soit baffler les enceintes (voir aussi les solutions " In-Wall " quand c'est possible), soit amortir lourdement avec de l'absorbant les surfaces immédiatement autour de l'enceinte.
En pratique, le placement des enceintes d'écran derrière l'écran peut se faire sans inconvénient si l'on adopte un écran suffisamment transparent au son (voir les produits tissés, par exemple), et l'une des configurations suivantes :
-L'écran est fixe, tendu sur cadre, et masque les enceintes. S'il ne s'agit pas d'une pièce dédiée, on peut toujours faire coulisser un rideau (à deux pans, comme au cinéma) pour masquer l'écran lorsqu'il n'est pas utilisé.



-Les enceintes sont installées "In Wall", et leur grille de façade peut être peinte dans la couleur du mur (ici ce n'est pas le cas). Un écran fixe ou enroulable peut se dérouler devant les enceintes au moment de la projection. Dans cette configuartion l'écran est intégré au meuble.



-Les enceintes sont installées dans un meuble-bibliothèque de grande dimension. Elles sont placées au-dessus d'un téléviseur 4/3 destiné à regarder le JT de 20H ou les émissions de télévision. Un écran enroulable se déroule devant le téléviseur et les enceintes lorsque l'on souhaite regarder un film. Notez que cette solution, répandue aux USA, est très efficace, mais assez coûteuse.



-La seule position acceptable pour l'écran est devant une immense baie vitrée avec vue sur la mer (ou la montagne, ou la fenêtre de votre voisine sexy). Vous installez donc un écran enroulable qui remonte au plafond quand on ne l'utilise pas. Au fait, comment fait-on pour les enceintes ?



-Eh bien, on fait pareil : On prévoit un mécanisme qui les remonte au plafond quand on n'en a plus besoin.
Prévoyez quand même de choisir des enceintes offrant une disposition globalement horizontale. Des colonnes verticales compliquent sérieusement ce type de disposition...

Subwoofer
Placer correctement un subwoofer demande quelques connaissances de base en acoustique.
En pratique, il y a deux positions possibles pour un subwoofer :
1-Sous l'enceinte centrale
2-Ailleurs
Si vous ou votre installateur ne connaissez pas très clairement la relation qui existe entre la phase, la longueur d'onde, et le décalage de temps, oubliez la solution n°2. Si l'un de vous maîtrise, vous pouvez l'envisager.
Le positionnement du subwoofer affecte son réglage. Pour pouvoir le faire, il faut disposer au minimum d'un générateur de fréquences réglable, mais de préférence d'un analyseur de type RTA ou MLSSA.



Si vous avez affaire à un installateur professionnel qui ne dispose d'aucun de ces outils de mesure, changez d'installateur!
Ce qu'il faut savoir, c'est que le placement d'un subwoofer, contrairement à ce qu'annoncent les documentations commerciales de certains produits, ne se fait pas n'importe où : Du positionnement du subwoofer dépend son couplage avec la pièce, et donc sa performance, d'une part. D'autre part, son couplage avec les enceintes d'écran dépend à la fois de sa position et de ses réglages de phase et/ou de retard temporel.
Quelle belle invention que le chariot à roulettes!

Surrounds et décoration
Les enceintes surround sont au minimum 2, souvent 4, parfois plus encore. Idéalement, il convient de les placer comme dans une salle de cinéma, c'est à dire autour de l'audience (d'où la dénomination "surround"), et en hauteur. Une astuce pour simuler avec seulement deux enceintes un nombre plus important a été inventé par Lucas films (encore eux !) : Les enceintes dipôle.
En fait, çà marche plutôt bien si elles sont placées en hauteur et légèrement en arrière de l'audience. On peut également utiliser des dipôles quand il y a 4 enceintes, ou même plus .

Certains ont prétendu et même écrit qu'il était nécessaire pour la cohérence de timbres que les enceintes arrière soient les mêmes que les enceintes d'écran. Heureusement pour les maîtresses de maison et décorateurs, ceci est encore un phantasme audiophile sectaire.
Dans un cinéma, les enceintes surround ne sont absolument pas du même type que les enceintes d'écran. D'ailleurs, c'est réellement à proscrire, puisque les caractéristiques de directivité recherchées sont différentes.
Pour tordre le cou à ces idées souvent propagées avant même d'être reçues, il suffit de prendre en compte deux faits totalement objectifs :
-L'oreille humaine ne perçoit pas avec le même timbre les sons provenant de l'arrière que ceux provenant de l'avant.
-Une pluralité d'enceintes diffusant le même signal (cas des surround au cinéma) ne peut en aucun cas reproduire le comportement d'une seule enceinte (cas des enceintes d'écran). Il est donc impossible de retrouver le même comportement sure les enceintes arrière que sur les enceintes d'écran, et ce n'est en aucun cas souhaitable. Ce qui est intéressant, par contre, c'est d'éviter sur les enceintes arrière des colorations particulières qui ne se trouveraient pas sur les enceintes d'écran. En raisonnant par l'absurde, si les enceintes d'écran comportent des défauts de coloration sérieux et perceptibles, il est préférable que l'on retrouve ces mêmes défauts sur les enceintes surround.
Moi, je préfère que les défauts soient minimum dans tous les cas, mais je suppose que ce genre de réflexion figure dans la liste des "crimepensée" décrite par George Orwell dans 1984.

Revenons à leur positionnement.
Les enceintes arrière sont en hauteur, sont, de préférence, nombreuses, et sont localisées près de surfaces réfléchissantes, souvent les angles ou coins. Il est d'ailleurs souhaitable de les placer ainsi, pour utiliser les réflexions multiples des parois situées à proximité pour simuler les champs sonores émis par les très nombreuses enceintes surround des salles de cinéma. Remarquez que nous avons ici des critères acoustiques désirables à l'opposé de ceux qui concernent les enceintes d'écran : Pour ces dernières, les réflexions proches sont à éviter, car nuisant à l'intelligibilité du message sonore. Un autre aspect est que ces proches réflexions, la présence d'angles ou de coins, va sérieusement modifier l'équilibre tonal de l'enceinte, qui va se charger considérablement en basses et bas-médium.
Il faut, pour résoudre ce problème, soit prévoir un égaliseur par canal de surround (cher !), soit choisir des enceintes ayant à l'origine une réponse "montante", c'est-à-dire faible en graves.
Eh bien, justement, çà tombe très bien : Les enceintes pauvres en graves sont souvent de petite tailles, et elles sont donc plus faciles à caser en hauteur dans votre salon.
Les préconisations de Dolby labs. suivant lesquelles les enceintes arrières pour les signaux 5.1 doivent avoir la même étendue en grave que les enceintes d'écran est ridicule : Si théoriquement il est possible que le même type de signaux graves soit affecté aux enceintes arrière, en pratique les mixages de films ne sont jamais comme çà : les ingénieurs du son de cinéma mixent sur des systèmes de diffusion en salle, et leurs monitors de surround sont de petite taille comparées à celles des enceintes d'écran.
Donc, en résumé, pour les surround, choisissez des enceintes petites (pourquoi pas "In Wall", c'est très discret), placez les en arrière et en hauteur, près des angles et coins, et configurez les signaux surround de votre proceseur en "small".


Articles liés



© 1999-2019 SENTICOM

CONTACTFICHES PRODUITSRSS