Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Pioneer S-71 : les enceintes de la série 7 dévoilées, détaillées et écoutées

26 novembre 2009


Ce matin, nous avons été conviés au Pioneer Speaker Design Center, afin de découvrir les nouvelles enceintes du fabricant Japonais. Le SDC, fondé en 2000, est l’un des trois centres au monde, les autres se trouvant au Japon et aux USA, ou sont développées les enceintes Pioneer par des ingénieurs qui, selon nous, sont plus que qualifiés.

Les enceintes de la série 7 que nous avons découvertes découlent directement des recherches faites pour les séries EX, et dans une moindre mesure celles faites pour les enceintes TAD, division professionnelle de Pioneer. On y retrouve par un exemple un tweeter concentrique, point source parfait pour un meilleur calage temporel.

Pioneer S-71 systemPioneer S-71 system

Les séries 7 sont des enceintes au design sobre, en forme de coque de bateau, large à l’avant (mais pas trop) et fines à l’arrière, que cela soit pour les colonnes S-71 ou les bibliothèques S-71 B. Rien n’étant gratuit, ce design a une utilité acoustique notamment en terme d’effet de bord, pour éviter les perturbations d’air autour des transducteurs. Elles sont en outre disponibles uniquement en finition noir satiné, Pioneer abandonne donc la laque pour ces enceintes d’entrée de gamme.

Côté construction, Pioneer n’a pas lésiné et a fait appel à deux procédés propriétaires, le ABD et le AFAST, afin de réduire les ondes stationnaires au sein du coffret de la S-71 (voir photo S-81). Le premier procédé designe une conception par la méthode des éléments finis, qui a permis d’annuler par un placement précis des haut-parleurs une première résonance à 170 Hz. Le second procédé, AFAST, consiste en un résonateur quart-d’onde, tube surplombé d’une mousse isolante, annulant la deuxième résonance à 340 Hz.

Pioneer S-81 openPioneer S-81 open

Le médium aigu, que cela soit sur la colonne S-71, sur la bibliothèque S-71 B, ou sur la centrale S-71 C, est pris en charge par un haut-parleur concentrique, c’est à dire intégrant au centre du médium un tweeter. Positionnement prix oblige, ce couple tweeter/médium n’est pas en Béryllium, mais en aramide pour le woofer et en céramique graphite pour le tweeter. Cet ensemble est destiné à produire un médium/aigu cohérent au niveau de la phase. Cela se ressent à l’écoute par une image stéréo très stable, très ouverte, avec un placement des instruments comme des voix très précis et pas exagéré question dimensions. En outre, avec ce système, la directivité est contrôlée, avec des caractéristiques sonores identiques pour le son direct comme pour le son réfléchi, ce qui permet de diminuer l’effet “point chaud” des autres enceintes.

Pioneer S-71 concentriquePioneer S-71 concentrique

Parmi les autres technologies employées dans ces enceintes, on note un aimant très linéaire qui permet de conserver ses caractéristiques magnétiques même lors de fortes excursions de la membrane, ce qui permet d’éviter le phénomène de tassement de dynamique souvent observé à fort niveau d’écoute. Pour plus de stabilité, la colonne S-71 bénéficie d’un découplage isostatique sur trois pointes. Deux petites pointes supplémentaires sont là pour empêcher l’enceinte de tomber si celle-ci venait à perdre l’équilibre.

Nous avons commencé notre écoute par la bibliothèque compacte S-71B. Cette petite enceinte en impose! Grande ouverture, scène sonore large, le son dispensé surprend au regard des dimensions de l’objet. Le médium est présent sans être ronflant, l’aigu monte haut (50 kHz) mais n’est pas agressif, les voix sont restituées avec brio sans pour autant qu’on est l’impression que la bouche mesure 2 mètres. Côté extension dans le grave, on est certes un peu limité, surtout dans une pièce aux dimensions de l’auditorium du SDC, mais on s’en contentera. Pour descendre plus bas, on se tournera vers la colonne S-71. Cette dernière fait preuve d’une remarquable capacité à restituer les basses fréquences, tant en quantité qu’en qualité. Les systèmes de suppression des ondes stationnaires permettent un grave très propre. Dans le haut du spectre, on retrouve l’esthétique sonore de la bibliothèque, les transducteurs étant identiques ainsi que la charge.

Pioneer S-71 BPioneer S-71 B

En écoute Home Cinéma, le système composé des S-71 en voies principales, des S-71 B en voies arrières, de la S-71 C en voie centrale et du caisson S-71 W convainc. A l’écoute d’un morceau classique en formats Dolby True HD, on apprécie le placement correct des instruments et la justesse des timbres. Sur le plus energique film Watchmen, scène de fin, on est secoué par les explosions et le caisson de graves peut s’exprimer pleinement…

En conclusion, on obtient de très bonnes enceintes, compactes et “WAF compliant”, pouvant convenir aux budgets serrés sans sacrifier sur la qualité. De très gros progrès ont été fait en la matière depuis ces 20 dernières années…

Prix


Tout savoir sur ...

© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS