Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

CES 2006 : Cap sur la vidéoprojection HD

6 janvier 2006


Las Vegas, CES 2006 : première journée de salon et premier bilan des innovations « majeures » présentées : il n’y en a pas vraiment ! Les grosses nouveautés avaient été dévoilées lors de précédentes édition du salon, ou d’autres show autour du globe, à l’état de prototypes. En 2006, toutes ces belles annonces sont enfin devenues réalités avec dates de commercialisation et prix pour tous ces produits finis.

On pense par exemple à la haute définition qui, malgré sa disponibilité massive aux USA et au Japon n’avait jusqu’alors pas percé au niveau international. De nombreux appareils très avancés sont proposés avec des capacités d’affichage des meilleures et, il était temps, des sources HD capable de fournir du contenu autre que les émissions télévisées.

Nombreux sont ceux qui espéraient voir des démonstration en « Full HD », ce que l’on appelle 1080p, la meilleure définition possible actuellement (1920x1080 pixels). Sachez qu’ici, on a plein les yeux ! La plupart des fabricants de diffuseurs vidéo dévoilent enfin les versions finalisées de dont tout le monde parlait à voix basse. Pour les vidéoprojecteurs, le DLP passe en 1920 x 1080 avec une nouvelle matrice de Texas Instruments, embarquée dans le Sim2 HT3000, le Marantz VP11S1, Optoma HD1, Projection Design Action Two. Et ça marche, on peut vous l’assurer, avec du gros contraste et un piqué d’enfer.

Projecteur Optoma

Projecteur Marantz

 Concernant les projecteurs de définition inférieur, autrement dit 720p, peu de nouveautés sont au programme si ce n’est la très accessible gamme Play Big d’Infocus et son IN76 en 1280 x 720 pixels pour moins de 2000 euros, la haute voltige du BenQ PE-8720 (iris dynamique et matrice DarkChip 3) ou le prometteur Optoma EP67 au design brillant, nettement plus agréable qu’auparavant.

En parcourant les stands, on remarque l’émergence de finitions « black gloss » (laque de piano noir) sur les des produits qui étaient auparavant blancs, beiges ou d’autres couleurs moins attrayantes. L’électronique de salon devient clair, les projecteurs deviennent sombre : les effets de mode touchent le home cinéma !

Projecteur Hitachi

Projecteur Epson

Optoma, leader mondial de la vidéo projection, propose même une version « Custom Series » de son projecteur H79. C’est le premier du genre à bénéficier de composants triés sur le volet, à la main, pour assurer les meilleures performances possibles. On se croirait dans le monde très privé de la hifi !

Du coté de la rétroprojection nous ne sommes pas en reste ; de nombreux constructeurs ont fait le pari de la pleine haute définition, à des prix beaucoup plus attractifs qu’en vidéo projection, avec une qualité d’image à se décrocher la mâchoire. Parmi les adoptants de matrices gorgées de millions de pixels on peut citer Epson, Samsung, Sony, Panasonic, RCA / Thomson, LG, Toshiba, etc.

Nouveauté évoquée précédemment sur le papier mais jamais démontrée, la technologie d’éclairage par diodes électroluminescentes (LED) a fait son apparition dans diverses catégories de produits : de nombreux projecteurs ultra portables (LCD chez Epson, DLP chez BenQ, Toshiba ou Samsung) dont une grande partie avaient déjà été présentés, beaucoup d’écrans plats à technologie LCD à l’état de prototypes (grandes tailles) ou de productions en série (petits écrans) et, grande première, un rétroprojecteur chez Samsung. Il s’agit d’un pas en avant non négligeable puisque les LED ont une durée de vie supérieure à 50 000 heures et chauffent très peu, ce qui élimine une grande partie des défauts d’appareils équipés de lampes au rendement et à la durée de vie médiocres.

Projecteur 3 LCD à LED, par Epson

Rétroprojecteur DLP à éclairage par LED, par Samsung

A demain pour un autre compte rendu de notre visite au CES 2006.



© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS