Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

BENQ HT-480

26 septembre 2002


Dédié pour le Home Theater

Voici une nouveauté qui fait parler d’elle et dont il nous semblait important de vous faire-part. BENQ la filiale Display du géant informatique ACER vient de mettre sur le marché du Home Cinéma son premier projecteur DLP 16/9 : le HT-480

Gratifié d’un prix d’excellence lors du dernier CEDIA, le HT-480 vient d’envahir les showrooms et autres auditoriums de vos chers revendeurs de matériel Home Cinema. A la carte, un produit dont la conception même est issue du cahier des charges du CL-500 de chez Runco.

Un design hors du commun
Commençons par une vue d’ensemble, tant il est vrai qu’aujourd’hui la présentation générale d’un vidéo-projecteur, ne constitue pas un atout majeur dans la décision d’achat - le plus souvent il est condamné à opérer dans l’ombre-.
Cependant, il faut tout de même avouer, qu’il est toujours agréable d’être séduit par l’esthétique d’un produit qui représente, mine de rien, un investissement de plusieurs milliers d’Euros.
Le HT-480 fait sans conteste partie de ces appareils sur lesquels il est agréable de poser les yeux, tant par sa sobriété que par son style épuré.
Aux dimensions compactes : 400x130x382mm (LxHxP), il se présente sous la forme d’un boîtier noir teinté dans la masse, un design qui lui permet de se fondre aisément dans le décor d’une salle dédiée ou d’une pièce de vie journalière.
Monté sur sa fixation plafond ou tout simplement posé sur une table, le HT-480 n’affiche que 6.4 kilos sur la balance, il sera donc assez simple - sans se faire trop mal au dos - de lui trouver une place adéquate.



Du nouveau techniquement
En effet, du nouveau pour cette première progéniture, puisque BENQ a laissé libre court à ses ingénieurs afin qu’ils puissent l’équiper de quelques innovations majeures :
-Une puce DLP 16/9 made by Texas Instruments. Ce microprocesseur DMD de 0.7 pouces EDI équipe depuis peu quelques machines concurrentes (Infocus LS-110, Avance Vidéo Deep image…). Il permet d’obtenir une résolution native de 848x600 pixels en vrai format 16/9, de quoi répondre aux diverses requêtes sollicitées par un nombre grandissant d'utilisateurs avertis.
-Une nouvelle roue chromatique à six segments à double vitesse. A la différence des roues dites "classiques" (quatre segments de couleurs), celle-ci se compose de six segments de couleurs différents, ce qui a pour conséquence de limiter l’effet de persistance rétinienne connu de certains utilisateurs de DLP. Le spectateur n’est donc plus victime de ce phénomène d’arcs en ciel du à la faible vitesse et au manque de segments de la roue.
-Pour finir, un nouveau système de double ventilation est intégré dans le boîtier. Dès lors le bruit lors du fonctionnement n’excède pas 30 dB (il n’en reste que l’ensemble atteint une forte température…)

Par ailleurs, de nombreux aspects techniques viennent confirmer les réelles performances du HT-480. Pour preuve BENQ propose une correction de trapèze H/V électrique, un taux de rafraîchissement de 240 Hz, un réglage indépendant des quatre couleurs ainsi que des niveaux de contraste et de lumière. Un scaler interne permet en parallèle, de gérer le désentrellacement des trames vidéo (uniquement en YUV).
Pour ce qui est de l’étage lumineux, on retrouve une lampe de 150 watts, dont la durée de vie sera d’environ 1500 Heures. Le tout offre une luminosité de 800 lumens pour un contraste assez surprenant de 700 :1 (de quoi fait pâlir la concurrence…). Cela est assez suffisant pour illuminer correctement un écran, sans être obliger de se plonger dans la pénombre.

Une connectique plus que complète
Considérée, sans nul doute, comme l’une des principales variables lors de la décision d’achat, la connectique y trouve ici sa place, la plupart des standards de liaison vidéo y étant représentés. Le HT-480 bénéficie donc d’une parure de connexions complète, de quoi permettre à son utilisateur moult solutions de câblage.
-Une entrée composite, une S-Vidéo, Une YUV par RCA, une YUV Progressive, une RVB par BNC avec les synchros H/V séparées, une RGB informatique via SUB-D15, une RS232 et pour finir une sortie 12 Volts en mode Trigger afin de pouvoir commander la montée et la descente d’un écran électrique.



En pratique
Relié en YUV sur une source Sony DVPS9000, c’est avec Blade 2 que nous ouvrons le ball. Après réglages nous lançons le film et découvrons un film très sombre qui nous oblige rapidement à changer de titre. Malgré cela, nous notons que les noirs sont très profonds et qu’ils ne virent pas au gris. Le contraste est assez bien étalonné sans être pour autant poussé dans ses excès. Les couleurs ainsi que les textures des objets sont naturelles, Pour ce qui est de l’image celle-ci ne subit pas d’effet d’aliasing, ce qui la rend très définie. Néanmoins, pour confirmer nos premières appréciations nous prenons dans nos bacs la Planète des Singes. Disque lancé nous choisissons un chapitre dont l’image est rapide, la scène du vaisseau qui s’écrase sur la terre… Là, l’image est très fluide, les noirs sont "vraiment noirs" comme pour Blade 2 et la luminosité se fait entendre. Toutefois, et cela malgré la finesse des détails, nous notons que les arrières plans sont parfois chargés par un bruit vidéo dont nous n’avons pas pu définir la source. En d’autres termes nous voilà avec un produit home-cinéphiles et que les passionnés de cinéma chez soi seront heureux de posséder...

Le BENQ HT-480 est importé par la société FVS (la même qui importe les Infocus, Acer, Sim…). Il est d’ores et déjà disponible chez tous les bons revendeurs au tarif de 5590 Euros.

-accéder au site de l'importateur FVS

-Le BENQ HT480 est dès à présent visible chez Movie Store


© 1999-2018 SENTICOM

Contactez-nousFlux RSS