Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Salon Hifi à l'Hôtel Concorde Saint-Lazare : visite et compte rendu

18 mars 2009


En marge des High End Days, plusieurs importateurs et distributeurs avaient organisés leur propre salon ce week-end, dans l’Hotel Concorde Saint Lazare à Paris.

Commençons par l’installation de l’importateur Synergie, qui mettait en oeuvre les électroniques Esoteric de la série Master Sound Works, et les enceintes Quellis du luthier acousticien Eric Van Gucht. L’enceinte était une Quellis 7, un modèle 3 voies avec caisson médium aigu séparé du grave, grave propulsé par un montage en push-pull de 2 haut-parleurs. Les haut-parleurs employés sont fabriqués par Davis sur cahier des charge, et l’enceinte atteint un rendement de 100 dB! Le constructeur précise qu’il n’existe pas de modèles d’entrée et haut-de-gamme dans son offre, et que tous conservent la même signature sonore mais ne sont pas adaptés à toutes les tailles de pièces.

En électroniques, on trouvait le lecteur CD/SACD X-01 D2 d’Esoteric (16 499€) équipé de la fameuse mécanique de lecture VRDS-NEO, le nouveau préamplificateur C-03 (8 999€), et les deux amplificateurs monophoniques A-80 (9 499€) avec leur transformateur d’alimentation d’1 kVA et circuits d’amplification Darlington. A l’écoute, le système dispense un son très aérien, pas rattaché aux enceintes, et bourré de micro-informations. Pour information, le câblage était réalisé avec du Fadel Art.

Passons maintenant à Hamy Sound, qui avait un grand nombre de nouveautés à présenter. Commençons par l’amplificateur hybride Verdi Cento VT (1 990€), disposant d’une commande de volume dont la pente est configurable. Cela permet de modifier la façon dont on monte le volume, utile pour les enceintes à haut-rendement ou très bas rendement…

On trouvait aussi la platine Clearaudio Emotion Pack II avec suspension du plateau spéciale CMB. Il s’agit d’une suspension magnétique qui vient remplacer le roulement a bille, doté d’un contre-aimant afin d’annuler le champ magnétique au niveau de la cellule. Ci-dessus en enceintes on trouve la nouvelle gamme Paradigm avec les petites Studio 20 (640€).

Ci-dessous une installation plus imposante avec du matériel Accuphase (lecteur DP600, préamplificateur phono C27 et amplificateur E450), une platine vinyle Clearaudio Innovation et le plus gros modèle d’enceintes Paradigm Studio, les 100 (1 590€).

Ci-dessous on trouve en nouveauté, l’amplificateur intégré stéréo Anthem 225, testé dans Stéréo & Image N°31, proposant une puissance de 2×225 Watts (2 190€). Autre nouveauté, le lecteur “d’entrée de gamme” Accuphase, le DP400, proposé à 4 590€. Côté enceinte, on retrouve les Paradigm Studio 60 (1 090€).

Toujours en nouveauté mais en Home Cinéma cette fois, le préamplificateur et processeur numérique audio vidéo Anthem AVM-50v (6 990€), un monstre vraiment capable de tout faire avec 8 entrées et 2 sorties HDMI en version 1.3c, traitement vidéo VXP, deux processeurs DSP double coeur, 4 configurations vidéo mémorisables, certifié THX Ultra 2…

Continuons avec un petit surdoué, le Audio Analogue Enigma, une électronique tout-en-un avec lecteur CD, tuner et une puissance d’amplification de 2×50 Watts. Comme l’ancienne version, il repose sur une configuration hybride (intègre des tubes).

Terminons cette visite par une installation mettant en oeuvre les nouvelles enceintes Eclipse TD712 MKII, des enceintes employant un transducteur à large bande et offrant une bande passante de 35 Hz – 26 kHz (2 990€). Ces enceintes étaient alimentées par l’amplificateur Audio Analogue Maestro Settanta Rev 2.0 (2 790€), ainsi que le lecteur CD Maestro 24/192 ( 2 640€). L’écoute d’un tel système très particulier révèle d’énorme qualité en matière de restitution de transitoires, avec une cohérence de scène assez incroyable, et des timbres très bien restitués.



© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS