Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Furutech, son câble HDMI à 1400$, et réflexion sur les liaisons numériques

22 avril 2008


Pour les personnes ayant un minimum de connaissances en informatique, il est très surprenant – et quelque peut irritant – de jeter un regard sur le curieux micro-marché des câbles HDMI. Certains constructeurs, prenant leur inspiration directement dans le monde de la Hifi, tendent à accorder une importance démesurée à la qualité des câbles HDMI, Péritel du futur.

Un câble de qualité, c’est très important. Cela semble couler de source, et pourtant ce n’est pas systématiquement vrai. Cette affirmation est valable dans le cadre d’un système Haute Fidélité moyen ou haut-de-gamme, où des signaux analogiques doivent être acheminés sans subir de dégradations. Ces dégradations peuvent êtres induites par le câble lui même. Elle l’est également quand on parle d’une liaison vidéo analogique de moyenne voir longue distance, où une dégradation du signal est visible à l’image et dans certaine conditions.

Pour le HDMI, qui est une liaison numérique intégrant son propre système de correction d’erreurs, c’est tout à fait différent. En effet, le signal transporté par le câble HDMI est conçu pour se “réparer” lui même en cas de problèmes. Si la dégradation du signal reste dans des proportions acceptables, l’image affichée à l’écran est à son maximum de qualité. Si jamais la dégradation atteint un seuil critique, alors l’image présentera des “artefacts” ou des coupures. Il en va de même pour le son qui pourra être “hachuré”. C’est un phénomène bien connu des utilisateurs de la TNT ou télévision par ADSL, pour qui ces sautes d’images et de son peuvent être fréquents. Il est également possible de voir apparaître des petits points blanc à l’écran, très peu visibles, mais indiquant un problème de liaison.

Quelques exemples d’erreurs de transmission en télévision numérique

Sur de grandes longueurs de câbles HDMI (à partir de 5 mètres), les problèmes décrits ci-dessus sont à redouter si jamais le câble utilisé est de mauvaise qualité. En revanche, utiliser un câble dit haut-de-gamme sur de courtes longueurs ne changera strictement rien à la qualité d’image, comme expliqué ci-dessus. A titre de comparaison, pour sortir de belles images de son appareil photo numérique, il n’est pas nécessaire d’utiliser un câbles USB haut-de-gamme. Cela semble tiré par les cheveux, mais le principe n’en reste pas moins le même (transmission TMDS et correction d’erreur). L’avantage d’un câbles HDMI de faible longueur et de qualité reste avant tout sa robustesse, car il n’est pas rare qu’un brin se casse dans un câbles “sans-marque” et coupe net le signal après quelques manipulations.

Furutech, fabricant de câbles haut-de-gamme, lancera prochainement aux Etats-Unis un câbles HDMI de très haute qualité. Ce câble, appelé HDMI-xv 1.3 fait appel à un incroyable arsenal de technologies:

  • blindage EMI/RFI
  • résistance des contacts nulle
  • conducteurs plaqué argent Alpha-OFC à coeur solide
  • 5 couches de blindage en alliage Perl Chrome aluminium amagnétique
  • connecteurs plaqué or 24 carats Alpha

Il est conçu pour transporter sans problèmes des signaux nécessitant une bande passante très importante. Jusqu’à 3 mètres, des débits de 13,4 gbps sont garantis, correspondant à un signal 1080p 12-bit et 120 Hz. Sur de longues distances, on tombe à 1080p / 10.2 Gbps / 16 bit et 60Hz, ce qui reste bien supérieur à ce qui est proposé par les sources actuelles (car ne l’oublions pas, ce sont les sources qui “décident” quelle qualité de signal sera envoyé au diffuseur).

Pour faire l’acquisition d’un tel câbles, il en coûtera 280$ pour 1 mètre. Les prix peuvent monter jusqu’à 1400$, pour 20 mètres.


Tout savoir sur ...

© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS