Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Fujitsu PDS-4222

21 février 2001


Le concentré de technologie

Fujitsu possède actuellement le statut très envié de leader dans la production d’écrans à affichage plasma. Une tête de podium amplement méritée, puisque la compagnie japonaise fait figure de précurseur visionnaire sur cette technologie réputée difficile à maîtriser et développer.

Tout a débuté en 1960, avec la création d’un département de recherche et de développement dédié à l’étude des écrans utilisant un procédé révolutionnaire : le plasma. Près d’un demi-siècle plus tard, et avec quelques 10 ans d’avance technologique sur la concurrence, l’entreprise aurait sans doute pu se reposer sur ses lauriers, en limitant ses coûts de recherche et de développement.

Et pourtant... Fujitsu entame le nouveau millénaire avec une gamme vidéo plus que complète, intégrant des moniteurs plasma de 42 pouces à usage professionnel (PDS-4221) et domestique (PDS-4222 ALIS) - ainsi que deux gros vidéo-projecteurs tri-lcd, dont nous vous reparlerons très prochaînement...

Nous nous intéresserons ici plus spécialement au PDS-4222 ALIS, dalle développée à destination des particuliers, qui conforte le constructeur dans sa position de grand maître, face à une concurrence pourtant devenue au fil du temps de plus en plus aggressive.

Fujitsu propose en la matière un véritable petit bijou, aussi luxueux que performant, qui bénéficie d'une harmonie idéale, tant au niveau de sa finition argentée plus qu’exemplaire, que de son encombrement réduit : 8,5 cm d’épaisseur, pour des dimensions et un poids presque symboliques (1035 (L) x 640 (H) mm et 31.5 kg).


Haute définition

Attention aux yeux... Pas de compromis, en effet, de la part de Fujitsu, qui intègre à ce petit génie des salons high tech la toute dernière technologie : une dalle de cinquième génération utilisant un nouveau procédé de traitement vidéo dénommé AliS (Alternate Lighting of Surface). Ce nouveau processus résulte d'une redisposition intégrale des électrodes d’affichage, permettant de doubler le nombre de décharges électriques dans la structure, ce qui crée ainsi une charge plus importante d’ultraviolets qui viennent frapper les phosphores Rouge, vert et bleu. L’effet est prodigieux, puisque - aux dires du constructeur - il permettrait d'améliorer de près de 80% les performances de dalle (plus de contraste, de luminescence et, surtout, moins de bruit vidéo).

Les spécificités vidéos annoncées sont également monstrueuses : tout d'abord, le PDS-4222 intègre une dalle dont les 1024 x 1024 pixels de résolution maximale en feront pâlir plus d’un. Cette résolution lui permet d’être compatible avec les formats HDTV et SDTV, tant pour les signaux vidéos dits "domestiques" que pour ceux en provenance d’un PC. Ensuite, l'étage vidéo admet un rapport de contraste de 400:1 - obtenu ici sans interpolation - de même que la gestion de 16,777 millions de couleurs (256 teintes RGB). Bref, le régal des yeux, sans compter que l'addition des taux de luminosité, de contraste et la définition, permettent d'offrir par ailleurs un angle de vision beaucoup plus large (160 degrés Horizontal/vertical) que celui de la concurrence.

Le PDS-4222 est également prédisposé à gérer la plupart des formats d’affichage, la dalle étant compatible en 4/3 centré et 16/9e plein écran. Un mode Zoom manuel permet à son utilisateur de choisir entre quatre tailles d’image, du type 14/9e, 16/9e tronqué, etc. En outre, un mode Auto ajustera l'image automatiquement, en fonction de l'entrée vidéo utilisée (ceci uniquement en Vidéo ou S-Vidéo).

Comme il est (malheureusement) de coutume chez Fujitsu, qui se limite à la conception de moniteurs, aucun tuner TV n’est intégré à la bête : il faudra donc s'en accomoder et s’équiper d’un magnétoscope (quel sacrilège !...) ou bien d’un démodulateur numérique du type TPS ou Canal Satellite.


Connectique

Moniteur avant tout, le PDS-4222 est muni d’une connectique ultra complète, puisqu’il intègre pour la partie dite Home cinéma :

- 1 entrée vidéo composite
- 1 entrée S-Vidéo
- 1 entrée composante (3 BNC)
- 2 sorties audio,


Par ailleurs, une section est affectée au transfert des signaux vidéo informatiques, du type VGA, SVGA et XGA, par le biais d’une entré RVB informatique : D-sub 15.


Outre les spécificités vidéo, sachez que le PDS-4222 dispose de deux haut-parleurs intégrés. Considérez-les néanmoins comme étant surtout d’appoint, car ils ne développent en tout et pour tout qu'1 watt par canal. Il convient donc d'opter, soit pour un système audio complet, soit pour les enceintes disponibles en option au prix de 4100 FF pièce.

Considéré par les professionnels comme le plus performant des 106 centimètres du marché, le PDS-4222 est "logiquement" le plus cher, puisque son tarif public atteint les 107 520 FF. Il est actuellement disponible dans tous les pays.


© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS