Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Salon Hifi - Home Cinéma 2007 : le reportage (première partie)

20 mars 2007


Le Salon Hifi – Home Cinéma est terminé, c’est donc l’occasion d’un retour arrière sur le matériel présenté et les écoutes dont les 9700 visiteurs pouvaient profiter.

Cette année fût une bonne année en termes de nouveautés. Le salon offrait son lot de premières françaises et européennes. Sans rentrer dans les détails, on pouvait assister à la démonstration de la nouvelle enceinte JBL Everest DD66000 sur un système Accuphase, les nouvelles Thiel CS 3.7 sur un système Bel Canto, des appareils inédits, un peu de tout. Voici donc un résumé, qui se divisera en deux parties, sur ce que vous pouviez voir au salon.

Commençons par le premier événement majeur, qui suivit de près l’ouverture du salon : le lancement des dernières créations haute fidélité de JBL, les Everest DD66000, conçues à l’occasion du 60ème anniversaire de la marque. On peine à trouver les mots pour décrire un tel monstre. Le design rappelle celui des Hartsfield et Paragon, mais la technologie embarquée est à des années lumière de tout ce qui peut se faire actuellement. Chaque centimètre carré de l’enceinte, chaque matériaux utilisé semble être breveté et porte un nom compliqué. On trouve deux pavillons à chambres de compressions directement modelées dans la caisse de la DD66000, et deux woofers de 38 cm sur la face avant. Ces derniers ont comme particularité – entre autres – de ne pas être filtrés à la même fréquence. Tandis que le HP extérieur fonctionne de 30 Hz à 150 Hz, l’intérieur prend le relais de 150 à 700 Hz. Vous l’aurez compris, les enceintes sont appairées droites/gauche. Les deux transducteurs à compression disposent d’une membrane en béryllium, de 25mm pour le tweeter et 100mm pour le medium, ainsi que d’aimants en néodyme. Chacun des haut-parleurs de la JBL pourraient faire l’objet d’un article. Un dernier mot sur le prix : 60 000€ la paire, disponibles au printemps.

JBL Everest DD66000

Détail du HP de graves

Au cours de cette même présentation, nous avons pu assister à la démonstration d’un système Kaleidescape nouvelle génération, d’un vidéoprojecteur Runco VX-44d (présenté par Sam Runco lui-même), Tri-DLP 1080p et équipé d’une lentille anamorphique motorisée, d’un ensemble complet JBL Synthesis, et d’un superbe écran Screen Research avec masques.

Rack contenant le système Synthesis, Kaleidescape, et Runco

Les Thiel CS 3.7, nouvelles créations du constructeur américain et dont le prototype avait été dévoilé au CES en janvier, étaient en écoute dans le salon. La diva était plutôt bien entourée avec un lecteur Bel Canto e.One CD2, un convertisseur/préamplificateur e.One DAC 3, et des blocs de puissance e.One REF1000. La Thiel CS 3.7 reprend le design de ses grandes sœurs, avec l’ajout d’une c*oiffe en aluminium* massif dans laquelle vient se loger une partir du transducteur coaxial medium/aigu. Très particuliers, les transducteurs de l’enceinte ont fait l’objet de longues études sur la propagation des ondes, la réponse, etc. Une des plus belles écoutes du salon selon plusieurs avis de visiteurs.

Système Thiel et Bel Canto

Dans une pièce à l’écart, B&W présentait sa Signature Diamond, modèle collector pour célébrer les 40 ans de la marque. On peut être dérouté par le design très particulier des B&W Signature Diamond. Cette demi-colonne deux voies n’est pas très grande, est de forme ellipsoïdale, et est coiffée d’une excroissance en marbre, qui renferme de tweeter et une charge Nautilus. Ce tweeter, qui possède une membrane en diamant (!), se trouve donc enfermé dans une pièce de marbre taillée et découplée du reste de l’enceinte, pour être insensible aux vibrations. Le woofer de 18 cm, très particulier, est doté d’un cône en Kevlar d’épaisseur différente selon la zone intérieure ou extérieure, ce qui lui permet de faire varier artificiellement son diamètre selon la fréquence qu’il reproduit. Plus exactement, les hautes fréquences ne seront reproduites que par le centre du haut parleur, et les basses fréquences par son ensemble. Cette astuce permet une grande bande passante sans distorsion, et l’utilisation d’un filtre de premier ordre (à pente douce), on gomme ainsi tous les défauts d’une deux voies. La B&W Signature Diamond est disponible en deux finitions, qui seront fabriquées à 500 exemplaires chacun, et vendus au prix de 16 000€ la paire.

B&W Signature Diamond

Dans cette même pièce se trouvait aussi une installation Home Cinéma complètement intégrée dans des faux murs, avec des enceintes in-wall B&W Signature 8NT, et des électroniques Classé Audio.

B&W Signature 8NT In Wall

KEF, présentait 3 grandes nouveautés pour la première fois en France. Le système KEF Wireless, permettant de relier des enceintes sans-fil grâce à trois petits boitiers. Il en existe aussi une version spéciale pour le KHT 5000. On pouvait voir aussi le kit KHT 3005 édition spéciale Bleu de France, dont il n’existe qu’un seul exemplaire, que vous pouvez gagnez grâce à notre jeu-concours (cliquez-ici). Et le meilleur pour la fin, le presque haut de gamme de la série Référence, le modèle 205.2 que vous aviez pu voir au CES en janvier. Très belle conception, utilisation massive des technologies KEF (Uni-Q entre autres), une superbe écoute.

KEF Reference 205.2

Du nouveau également chez le fabricant de meubles NorStone Design, qui avait présenté un astucieux support pour écran et électroniques au dernier salon What Hifi Stuff: le Mask. Le Mask a tout pour lui, support universel (jusqu’à 50 pouces), plateaux en verre, passe câbles, et un prix de 299€. Le fait de ne pas pouvoir le poser sur le sol et de s’en servir comme un meuble classique posant un problème à certains utilisateurs, NorStone Design apporte la réponse en exclusivité cette année: le Mask AV, qui répond à toutes les caractéristiques susmentionnée, et qui ne nécessite pas de fixation. Il est venu pour le prix de 399€.

NorStone Design Mask AV

Chez le français Avance Acoustic, on pouvait découvrir un nouveau concept d’appareil tout en un, dont le premier modèle à sortir était présenté. Le EZY-7 fait partie de la gamme EZY, ou “easy”. Cet appareil, dont le design ne rompt pas avec celui des autres produits de la marque, dispose d’un dock iPod, d’un amplificateur à transistors de 2×50 Watts, et d’un tuner radio AM/FM R.D.S. Il sera disponible en mai. Les autres produits à venir, EZY-8 et EZY-9, seront équipés d’une partie amplificatrice plus puissante, de 2×80 Watts, d’une connectivité USB et cartes mémoires, ainsi que d’un lecteur CD (lecteur DVD et décodeurs Dolby/DTS pour le EZY-9). Très intéressant! Notons aussi la présence du prototype d’un futur bloc stéréo 2×200 Watts, le MAP 800, qui devrait être disponible d’ici la fin de l’année. Il se situera en dessous d’une paire de blocs mono niveau prix.

Avance Acoustic EZY-7

Avance Acoustic MAP 800

Vous aviez pu découvrir, lors du salon Bristol 2007, une nouvelle enceinte sans-fil chez Canton. La marque allemande exposait pour la première fois en France sa CD 3500, enceinte active sans-fil embarquant un module d’amplification de 200 Watts, quatre woofers, et un tweeter, dans un joli écrin en aluminium. Voir le reportage vidéo sur le salon

Continuez de suivre l’actualité, le reste de l’article paraîtra dans quelques jours.


Advance Acoustic, Bel Canto, Bowers & Wilkins - B&W, Classé, JBL, Kaleidescape, KEF, NorStone, Runco, Screen Research et Thiel : autres articles


© 1999-2018 SENTICOM

Contactez-nousFlux RSS