Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Shure : présentation de la gamme SE et tests des SE210 et SE530

15 mars 2007


A l’occasion du salon CES 2007, Shure présentait sa nouvelle gamme d’écouteurs intra-auriculaires grand public, héritage de 81 ans d’expérience dans l’audio.

Si l’on remonte quelques années en arrière, Shure n’était pas réellement présent sur le marché grand public, même pas du tout. Pour beaucoup, Shure c’est avant tout des micros de studio et de scène, tels que les best-sellers SM-57 et SM-58, et des écouteurs professionnels pour les retours de scène. Ce sont ces derniers qui nous intéressent aujourd’hui.

Prenons le E5, modèle très haut de gamme et très cher. Il devait isoler de l’extérieur, reproduire la plus large gamme de fréquence le plus fidèlement possible, et se faire oublier. Le résultat n’est ni plus ni moins qu’une enceinte acoustique de 30 grammes. Les professionnels furent tout de suite séduit, et plus tard, Shure tenta l’expérience de rendre le produit disponible au grand public… Mais passons sans plus attendre à la présentation de la gamme.

Premier point important, Shure abandonne l’utilisation de haut-parleurs tels que nous les connaissons dans ses casques, même en entrée de gamme. Finit les membranes, il s’agit maintenant de “transducteurs” ou micro haut-parleurs. Il n’est plus question ici d’aimant et de bobine imprimant un mouvement à une membrane. Le son est généré par une sorte de dispositif contenant un tube dans laquelle une lamelle vibre. Avantage : plus de rapidité, de précision, et une miniaturisation très impressionnante.

Deuxième point, le port du casque. En tant qu’intra-auriculaire, il se doit d’être confortable et adapté à toutes les morphologies. Les produits sont ainsi livrés avec plusieurs embouts : en mousse jetable ou lavable, silicone, à triple ailettes, et PVC. Un des pilliers de la gamme “Sound Isolating”.

Troisième point, les produits présentés ont tous un équivalent dans le monde professionnel. Leurs performances sont identiques, mais leur ergonomie est repensée et adaptée à une utilisation courante et simple.

La gamme Sound Isolating 2007

  • Le SE210

L’entrée de gamme, proposé à 149€. C’est plus cher qu’un classique intra-auriculaire, ou qu’un bon casque ouvert. Il suffit cependant de placer ces petits modules de 29 grammes au creux de l’oreille pour comprendre. A l’insertion, aucune sensation de gêne ou de pression dans l’oreille. Les bruits ambiants disparaissent complètement pour laisser place à la musique. Le SE210 dispose d’une très large bande passant grâce à sa Hi-definition MicroSpeaker, et d’une surprenante dynamique. Les basses ne sont pas le point fort de ce produit. Ici, point de boom boom ou d’accentuation virtuelle dans le grave, l’accent est mis la rapidité et la précision. La réponse est franche, et très linéaire. Les aigus sont particulièrement bien définit pour ce type de produit. Encore une foi, rien à voir avec un casque classique pour peut que la source soit bonne.

  • Le SE310

Produit quasiment identique au SE210, mais à l’architecture différente et plus léger d’un gramme. On voit apparaître un port accordée (Tuned BassPort) pour étendre la réponse dans les graves. Le son est plus libéré, et les aigus en profitent au passage. C’est un véritable plus qui impose toutefois de débourser 100€ supplémentaires. Le Shure SE310 est proposé à 249€.

Le *SE420

Attention, on passe à la vitesse supérieure. Le SE420, toujours équipé du port accordé, se voit greffer deux transducteurs améliorés, les TruAcoustic MicroSpeaker. C’est donc un casque deux voies pesant 29.5 grammes! Le bon en avant qualitatif est impressionnant, et il devient difficile de trouver un point de comparaison avec d’autres produits. Pour cela, il faut regarder du côté des casques ouverts haut de gamme, certes moins coûteux, mais inutilisables en dehors de chez soit, et souvent bruyant pour ses voisins immédiats. Le Shure SE420 est proposé à 349€.

  • Le SE530

Le casque intra-auriculaire le plus performant proposé par Shure, et peut-être le plus performant tout court. On trouve, dans ces petits modules de 30 grammes, autant de technologie que dans une enceinte colonne. Commençons à la base du câble, qui comprend un premier filtre pour linéariser la réponse en tenant compte de la technologie particulière des transducteurs, de l’écouteur, et l’oreille. L’écouteur intègre trois transducteurs TruAcoustic, deux woofers et un tweeter. Un filtre minuscule passif, placé près de chaque tranducteurs, aiguille les fréquences. Dernier étape avant votre oreille, un port accordé. L’écoute permet de mesurer l’efficacité du procédé. La réponse, est quasi infinie dans les aigu, et descend très (très) bas. La dynamique est énorme, les moindres micro-détails ressortent sans être amplifiée, les attaques sont franches sans être exagérées, le SE530 pourrait très bien servir d’étalon pour d’autres produits. Il faut quelques temps pour s’habituer à l’extrême linéarité de cet étrange appareil. Le meilleur pour la fin: le son ne semble plus “dans la tête”, mais dépasse de chaque écouteur. Il est à vous pour 449€.

Pour en savoir plus, visionnez la vidéo au salon What Hifi Stuff 2006 (en Anglais)

Notons aussi l’existence d’un accessoire bien sympathique, le “PTH” (ou Push To Hear). Une simple manipulation de son bouton, et il vous est possible d’entendre l’extérieur. Evite les manipulations intempestives.

Une gamme complète, pour “toutes les bourses”, bien que les prix rendent peu accessibles les modèles haut de gamme. Un mot cependant pour dire que ces prix sont bel et bien en rapport avec les performances.

La gamme SE sera disponible en mars.

Visitez le stand de la marque en vidéo au CES 2007


Tout savoir sur ...

© 1999-2018 SENTICOM

Contactez-nousFlux RSS