Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

SHERWOOD NewCastle (part 1)

28 novembre 2000


Le 6.1 en très grande forme...

Après sa présentation, en tout début d’année à l’occasion du dernier CES de Las Vegas, suivie d’une mise à disposition auprès du public Américain dès le mois de mars 2000, la nouvelle gamme de produits home cinéma Sherwood débarque enfin en France, sous l’impulsion du distributeur exclusif de la marque, la société FVS.

De long mois d’attente et de patience auront donc été nécessaires avant de pouvoir découvrir à notre tour cette série de trois amplificateurs intégrés Audio/Vidéo.


Sherwood R-956R :

Ce très bel amplificateur intégré se positionne comme leader de la nouvelle gamme Newcastle du constructeur. La présentation ne laisse d’ailleurs planer aucun doute quant aux origines de l’appareil : une sobriété de bon goût, magnifiée par une superbe colorie "Titane" typique de Sherwood.

En matière de décodage et de traitement numérique du signal, le R-956R se targue de pouvoir effectuer à lui seul la prise en charge de la quasi totalité des formats multi-canaux actuellement en place sur le marché tourmenté du son cinéma. Au programme, le décodage des sempiternels Dolby Pro-Logic, Dolby Digital et DTS, ce dernier faisant désormais figure d’option obligatoire sur tout amplificateur digne de ce nom, proposé par son fabricant à plus de 3 KF...

Il est d’ailleurs amusant à ce sujet de se remémorer les premiers pas du DTS dans le contexte domestique, ainsi que les arguments commerciaux avancés à l’époque pour sa promotion : présenté à l’origine comme un format de qualité supérieure nécessitant par conséquent une mise en place dans une installation répondant à un certain nombre de critères, tant qualitatifs qu’acoustiques (taille et bande passante des enceintes, nécessité d’un caisson de basses performant, etc.), le DTS n’a depuis cessé de se démocratiser.

Dont acte... mais à quel prix ?!? Dire que c’est cette même technologie, autrefois élitiste, que l’on retrouve aujourd’hui sur tout et n’importe quoi : du kit PC au téléviseur avec lecteur de DVD intégré et enceintes sans fils !... La différence - subjective - entre les formats DD & DTS étant déjà parfois difficile à cerner sur les systèmes très haut de gamme composés d’éléments à la fidélité inattaquable, on est vraiment en droit de se demander quelle peut bien être l’utilité d’un tel format sur du matériel bon marché, fabriqué à l’économie... à moins qu'il ne s'agisse d'une stratégie purement commerciale !

Car le petit sigle rouge et or aux trois consonnes a, en effet, furieusement tendance à faire vendre ces derniers temps, tant d'ailleurs au niveau Hardware que Software.

Ce n'est pas que le grand public soit réellement sensible à l’argument : compression allégée avec une définition 20 bits, donc précision et dynamique supérieure, oh non ! La plupart achètent simplement sous l’effet (alimenté) de la peur ! Peur d’une incompatibilité de leur nouveau matériel avec la totalité des disques du marché et peur d’une obsolescence rapide de leur investissement.

Profiter de cette crainte et de ce manque d’information des consommateurs pour vendre sa p’tite sauce, c’est faire preuve d’un manque total de respect envers ceux et celles qui n’hésitent pas à débourser plusieurs milliers de francs dans un système et font pour cela confiance aux professionnels (constructeurs et distributeurs).

Tout cela pour dire, cher amis home-cinémaniacs débutants, qu’il ne faut pas vous laisser séduire par le chant des sirènes sous peine de vous scratcher lamentablement sur les récifs. Apprenez que le commercial qui vous clame les bienfaits et la supériorité du DTS sur une mini-chaîne à 8000 francs ou sur une TV aux enceintes frontales directement intégrées à la coque plastique, est soit totalement incompétent, soit un pur menteur. Dans les deux cas, il ne mérite certainement pas que vous augmentiez ses commissions de fin de mois de quelques uns de vos deniers !

Bref, revenons à nos moutons à 6.1 pattes s:

Car OUI le R-956R est compatible 6.1, assurant comme un chef le dé-matriçage et l’amplification du sixième canal arrière central présent sur les programmes masterisés aux formats Dolby Surround EX ou DTS ES Matrix. Un canal qui, je vous le rappelle, ne possède pas de flux numérique propre à son alimentation, et pour lequel l’appellation 6.1 est donc usurpée.

Par contre, NON, le R-956R n’exhibe pas le libellé "Surround EX" en façade, pour la bonne et simple raison que son géniteur n’a pas jugé opportun de lui faire subir les épreuves de feu imposées par THX pour l’obtention des labels ULTRA ou SELECT. En effet, un passage en règle couronné de succès dans les labos THX est toujours indispensable pour pouvoir utiliser le sigle "Surround EX" officiel sur un appareil.

Sherwood aurait, pour sa part, préféré intégrer à son petit bolide la technologie "Circle Surround" développée par les laboratoires SRS. Une alternative 6.1 compatible, tant avec le Dolby qu’avec le DTS, et offrant une spatialisation et une précision accrues par rapport au Surround EX trademark (voir à ce sujet notre article "PARASOUND 6.1" du 22 octobre 2000). Les différents traitements relatifs à l’extraction de la sixième voie frontale arrière se font dans le domaine du tout numérique, et un contrôle total de la gestion des basses fréquences (Bass Management) est offerte à l’heureux utilisateur.

Cette technologie possède également pour avantage décisif de pouvoir être appliquée sur les signaux stéréo traversant le gros Sherwood, offrant ainsi un rendu plus ou moins comparable à celui déjà expérimenté sur les formats Dolby Pro-Logic 2 et DTS NEO-6. De quoi redécouvrir l’ensemble de votre discothèque CD sous un jour nouveau, en vrai/faux 5.1.

Bien évidemment, ce traitement pourra de même être appliqué sur les bandes son Dolby & DTS non matricées en Surround EX ou ES, l’algorithme "Circle Surround" reconstituant dans ce cas artificiellement une voie centrale arrière, avec toutefois des résultats très aléatoires en fonction de la source.

Le R-956R n’est certes pas agréé THX, mais cela ne l’empêche en rien de reprendre à son compte l’un des grands principes du label. Ainsi, il est tout à fait agréable de retrouver dans le setup de configuration OSD un mode de ré-égalisation cinéma destiné à gommer toute agressivité des voies frontales. Un mode "audio direct" fera pour sa part merveille dans le cas d’une écoute purement stéréo, en offrant l'économie d'un passage du signal dans les nombreux DSP et autres processeurs de traitement numérique de la section pré-amplificatrice.

Ah oui, j’allais oublier : le Sherwood accepte également sur ses entrées numériques le "fameux" MPEG 2 multi-canaux, tellement indispensable qu’on finirait presque par l’omettre... accidentellement !

Nous aurions sans commune mesure préféré vous annoncer une compatibilité au format DTS ES Discrete 6.1, mais il faut bien garder à l’esprit que le R-956R est âgé de plus de 10 mois dans son pays d’origine, et qu’il y a dix mois, le DTS ES Discrète 6.1 n’existait pas encore, du moins pas dans sa version domestique. De là à dire qu’il fallait l’inventer...

Dans un souci de compatibilité totale avec le très timoré DVD audio en mode multi-canaux, le Sherwood s’est habilement vu doter de convertisseurs Numériques/Analogiques en vrai 24 Bits / 96 Khz sur l’ensemble de ses six voies. La restitution de signaux stéréo codés en 24 Bits / 192 Khz devra en revanche être confiée aux convertisseurs N/A équipant votre (future ???) platine de DVD Audio afin de pouvoir être exploitée au maximum de leurs possibilités (144 db de rapport signal/bruit, 120 db de plage dynamique et près de 100 Khz de bande passante !).


CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CONSTRUCTEUR :

Puissance Stéréo : 2 x 120 W / 8 Ohms
Puissance Surround : 6 x 140 W / 8 Ohms
Distorsions Harmoniques : 0,05%
Rapport Signal / Bruit : 95 db
DTS, Dolby Digital, ProLogic, Décodeur MPEG-2, Mode 6.1 "Circle Surround"
4 modes DSP (Theater, Hall, Stadium, Church)
Détection automatique du format
Entrée direct 6.1 avec entrée composite et S-Vidéo
6 Entrées Numériques (2 Coaxiales et 4 Optiques)
1 Sortie Numérique (1 Optique)
2 Entrées et 1 Sortie Composante Vidéo (YUV)
Menu On Screen Display et Télécommande Préprogrammée
Existe en Silver et en Black.

Taille : 440 x 166 x 380 mm
Poids : 15.5 Kg
Prix : 9 900 Francs TTC


Lire la suite de l'article : le Sherwood R-756R et le Sherwood R-7106R


© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS