Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

DREAM VISION MOVIESTAR & MOVIESTAR PLUS

19 décembre 1999


Prévus pour le premier trimestre 2000, ces deux frères siamois sont les premiers appareils de la marque à bénéficier d’un look 100% original. Dream Vision a résolument opté pour le différent et le beau, à mi-chemin entre l’ovni et l’aspirateur intergalactique.

La série Movie Star n’est pas une simple évolution du DL 500. S’ils utilisent toujours la technologie DLP développée par Texas Instrument, ces projecteurs partent sur des bases fondamentalement nouvelles. Ils sont en effet plus puissants, grâce à une lampe de 150 Watts UHP, d’une durée de vie de 4000 heures (quand le célèbre DL 500 n’était équipé que d’une lampe 120 Watts UHP d’une durée de vie de 2000 heures).

Seules trois caractéristiques distinguent un modèle par rapport à l’autre : la matrice utilisée, l’optique et, bien entendu, le prix.
La matrice DLP du MovieStar Plus étant plus chargée en pixel que celle du MovieStar, sa capacité de réflexion est donc accrue. Ainsi, bien que possédant la même lampe, le MovieStar Plus et plus lumineux que le MovieStar.

Le MovieStar est un projecteur DLP avec matrice de 800 x 600, dont la puissance est de 900 Lumens. Il est équipé d’une optique Minolta avec Zoom et Focus motorisé.
Prix approximatif : 38 000 Francs TTC.

Le MovieStar Plus et un projecteur DLP avec matrice 1024 x 780 dont la puissance est de 1100 Lumens. Il est équipé d’une optique haut de gamme Zeiss, dont seul le Zoom est motorisé.Précisons que le fait de ne pas avoir le Focus motorisé n’est en rien une contrainte, car ce réglage ne s’effectue qu’une seul fois, lors de l’installation du projecteur.
Prix approximatif : 45 000 Francs TTC.

Pour ce qui est du reste des caractéristiques, les MovieStar sont compatibles 16/9, compatibles data S-VGA pour le MovieStar et XGA pour le MovieStar Plus. Les deux appareils sont assez silencieux avec une ventilation qui devrait être assez proche de celle actuelle du DL 500 StarLight, c’est-à-dire plus ou moins 34db. Côté connectique, rien que de très classique : une prise Composite, une prise S-vidéo et une entrée informatique EVC sous forme d’une mini Sub-D spécialement réservée aux signaux RVB provenant d’un ordinateur (en effet, la fréquence vidéo minimale acceptée par cette entrée vidéo est de 31.5 Khz). Il est aussi possible d’utiliser cette entrée informatique pour le signal sortant d’un doubleur de lignes, ou bien de la sortie vidéo progressive de votre lecteur de DVD quand il en possédera une. Les résultats d’un tel branchement seront alors exceptionnels.

Seul petit point noir, l’absence d’entrées RVB acceptant des signaux vidéo classiques en 15 Khz ou d’entrées YUV. Mais compte tenu du fait que la sortie vidéo progressive va rapidement devenir un grand classique sur tous les lecteurs de DVD, ce petit manque pourrait bel et bien se faire oublier très rapidement.


© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS