Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

JoSound : des enceintes atypiques au large de Saint Malo, visite et écoute

15 juin 2012


Toujours intéressé par les nouveautés, c’est à Jersey, île britannique accessible de France par St Malo que nous nous sommes rendu. En effet l’Ile compte parmi ses habitants un fabricant d’enceintes singulières…

Joe Jouhal, fier habitant de Jersey, est le fondateur de la marque JoSound, pour l’instant très peu connue du public. Son arrivée prévue en France devrait interpeler le monde de la restitution sonore et du design tel qu’on le connait aujourd’hui.

jerseyjersey

L’histoire de JoSound est intimement liée à celle de son fondateur et concepteur des produits, Joe Jouhal, intéressé depuis son plus jeune age à la reproduction musicale. Après nombre de péripéties et quelques années d’études d’ingénieur plus tard, Joe Jouhal a souhaité acquérir une paire d’enceintes qui répondaient à ses propres goûts. Ce fut un échec, chaque produit testé l’ayant séduit sur un point et déçu sur un autre.

Le cahier des charges est strict, à l’image de l’exigence de Joe Jouhal, dont l’éventail des goûts en matière de musique varie de St Saens aux Sex Pistols.

Il souhaitait:

  • De la précision, en particulier sur la plage de 100-18 000 Hz
  • Une scène sonore solide et stable
  • Une bonne aération
  • Que l’enceinte reproduise avec réalisme la vitesse et la dynamique de la musique
  • Que l’enceinte reproduise la “vraie performance” musicale
  • Aucune fatigue auditive, une écoute “facile”
  • Une capacité à placer l’auditeur au centre de la musique
  • Pouvoir développer avec des outils existants

Et surtout et enfin une enceinte qui plaise à son épouse (le célèbre WAF).

Ses recherche l’ont mené sur deux types d’enceintes complètement opposées mais disposant de nombreuses qualité, notamment la charge en pavillon, et la charge par ligne de transmission. La première a dû être mise de côté du fait de son encombrement: Joe Jouhal s’est orienté vers la charge par ligne de transmission (en quart d’onde plus précisément).

joejoe

Un autre choix très important a été fait, à savoir l’utilisation d’un seul et unique haut-parleur à large bande, pour éliminer les problèmes de phase et de consommation électrique d’un filtrage passif. L’alignement temporel n’est donc plus un problème…

JoeJoe

Pourquoi une charge par ligne de transmission plutôt qu’un simple bass-reflex? Car les enceintes bass-reflex ont tendance à émettre des bruits d’écoulement d’air, et dispenser un son pneumatique dans les octaves bas. De plus, des distorsions peuvent intervenir proche de la fréquence d’accord.

Pour l’accord de sa charge, Joe Jouhal a précisément calculé la longueur de la ligne pour libérer de l’impédance là où le haut-parleur est supposé forcer en temps normal. Sans rentrer dans les détails, les enceintes ainsi équipées par Joe sont très simple à driver (alimenter) et peuvent fonctionner à merveille avec de petites électroniques.

Le moment “Eureka!”

Joe, en balade avec ses enfants, Grace et Pierre, dans le Musée Maritime de Jersey, a eu l’illumination en regardant une roue de bateau. Il lui est apparu évident que le haut-parleur devait être placé au centre d’une roue, et la ligne de transmission servir de support à l’ensemble.

JoeJoe

Concernant l’utilisation des matériaux, Joe a songé aux bois tropicaux, mais leur récolte intensive et le non remplacement de ceux-ci l’a fait opter pour une autre solution, plus écolo: le bambou. Ses qualités acoustiques, outre l’aspect écologique, donnent des enceintes absolument inertes et libres de toutes vibrations indésirables.

Les enceintes JoSound étaient nées…

La fameuse JO 33/1

Nous aborderont ici l’un des modèles intermédiaire (il existe une version encore plus superlative de ces enceintes, dotées d’un haut-parleur à excitation), qui reste toutefois le porte-étendard de la marque.

Elle intègre au centre de sa “roue” un haut-parleur à large-bande d’origine germanique, très haut-de-gamme, excessivement onéreux et très performant. Il restitue toutes les fréquences de 20 Hz à 20 000 Hz, avec une sensibilité de 96 dB ce qui le rend adapté aux montages à tubes type triode (KT88, voir push-pull de 300B). Chaque pièce pèse 92 kilos, le coffret reste totalement inébranlable quelque soit le volume sonore, qui peut atteindre des niveaux indécents sans le moindre accident acoustique.

Écoute

Nous vous l’avions dis, pas besoin d’électroniques exceptionnelles ou complexes. On trouve en source un Musical Fidelity M1 Clic et un lecteur CD M1 CDT. Le M1 Clic étant aussi un préamplificateur, il attaque directement des blocs mono ICON AUDIO MB 90 MK II à tubes KT120, utilisés en mode Triode. Le mode Ultralinéaire n’étant pas ici pertinent car moins qualitatif, seul sa forte puissance pouvant être avantageuse. Le rendement des enceintes dispense d’une puissance élevée.

jo appareilsjo appareils

Nous avons passé une bonne partie de la journée à écouter les JO 33/1 en compagnie du caisson Big Sub, qui prend le relais sous les 50 Hz. Aucune fatigue auditive après plusieurs heures d’écoutes à fort niveau, on en redemande!

Nos premières impressions indiquent un son très sec, avec un côté chirurgical que seul les haut-parleurs à membrane très légère peuvent procurer. L’idée que nous avions sur l’utilisation du bambou est confirmée, on ne dénote absolument aucune coloration liée à la caisse, qui reste d’une inertie totale.

system josoundsystem josound

L’objectif de Joe Jouhal en terme de scène sonore est atteint. Elle est stable dans l’espace, et surtout n’est pas sur-représentée. Toutes les proportions sont gardées, les instruments ont leur juste place et leur juste taille: un coup de grosse caisse ne sonne pas comme un tambour japonais de 3 mètres de diamètre. Ceci est un exemple extrême, mais vécu…

Le respect rigoureux de la phase donne un résultat plutôt surprenant en terme de placement des voix. Là où habituellement, elles se trouvent placées au niveau des haut-parleurs, elles se trouvent ici quelques dizaines de centimètres au dessus des transducteurs. Cela détache complètement l’enceinte de la musique et donne encore plus de réalisme à l’ensemble. La performance de l’artiste est totalement indépendante de la technique et du matériel de restitution, et les enceintes se font oublier à tel point qu’en fermant les yeux, on ne perçoit aucun point d’émission sonore. Encore mieux, sur le live de Mylène Farmer au Stade de France (enregistrement rare, piste “Interlude – Avant que l’ombre”), nous avions l’impression d’être dans le cadre d’une installation en multicanal!

Ces enceinte sont rapides, très rapides, et sur l’exercice souvent difficile d’un piano en enregistrement de proximité, le frappement des marteaux sur les cordes est fulgurant. Même constat sur les instruments à cordes, où les micro-détails liés au frottement de l’archet sautent aux oreilles et renforcent cette impression de naturel que nous avions déjà.

Les enceinte étant accompagnées d’un caisson de basses (subwoofer), le Big Sub, un meuble gigantesque et fonctionnant en vraie stéréo, nous n’avons pu résister à le mettre à l’épreuve. Nous sons choisi un enregistrement en haute définition d’un organiste nordique, Iver Kleive. Sur une des pistes (Om nogen til ondt meg lokke vil), Iver Kleive s’énerve quelque peu sur la pédale et lance une nappe d’infra-grave laissant sur le carreau 99% des enceintes sur le marché. Les 33/1, pourtant non filtrées dans le bas du spectre, ont vaillamment résisté à l’exercice, et le Big Sub a reproduit des fréquences improbablement basses sans peiner ni montrer le moindre signe de saturation ou de talonnement des membranes. Test ultime, le final de 1812 Overture (de Tchaïkovski avec Erich Kunzel aux commandes) comprenant de vrais coups de canon capables de détruire instantanément des enceintes classiques, a été restitué avec un réalisme saisissant.

Big SubBig Sub

Ensuite, le caisson a été coupé pour laisser aux 33/1 la possibilité de s’exprimer seules sur toute leur plage de fonctionnement. Divers styles musicaux ont été passés, dont des enregistrements totalement dénués de compression dynamique, ce qui peut être dangereux pour les haut-parleurs. Pari réussi pour Joe Jouhal, n’importe quel style musical est restitué avec justesse comme l’a souhaité l’artiste. Il est important de souligner qu’une telle polyvalence est un atout de taille lorsque plusieurs personnes, comme par exemple l’épouse, séduite, utilise le système.

Enfin, sans caisson et en écoutant des morceaux exploitant la partie basse du spectre sonore, les 33/1 se sont révélées d’une linéarité exemplaire, avec un grave totalement dégraissé et sans effet boom boom.

En conclusion

Joe Jouhal a travaillé 23 ans durant dans l’informatique de haut-niveau et a été remercié en 2007 avec, en contrepartie, une jolie dotation. Plutôt que de flamber, Joe a, par passion, souhaité faire évoluer la restitution de tous les styles de musique, tant sur le plan des performances que du design.

Les enceintes JoSound (d’autres modèles seront détaillés prochainement) sont des objets intemporels, ne ressemblant de près ou de loin à aucune production du marché. Les choix techniques faits ici n’ont pas obéit à un impératif de simplicité ou contrainte marketing obscure, et ont nécessité des mois et de mois d’essais fructueux ou infructueux pour arriver à un résultat qui correspond à l’idée que se fait Joe de la musique.

Et en prime…

Ces enceintes seront en écoute lors d’une première mondiale au salon Hifi – Home Cinéma qui se tiendra à Paris en septembre prochain. Vous aurez l’occasion de vous entretenir avec Joe, le concepteur, et en français puisque celui-ci en maitrise les nuances.

En attendant la présentation fin septembre lors du salon parisien, vous pouvez prendre contact avec le distributeur français:
Advanced Multimedia.Fr
07 78 56 04 41


Tout savoir sur ...

© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS