Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Festival de Cannes 2010 : J12, surprise thaïlandaise

23 mai 2010


C’est un palmarès assez consensuel qui se dessinait jusqu’à cette palme improbable attribuée contre toute attente à Oncle Boonmee celui qui se souvient de ses vies antérieures de Apichatpong Weerasethakul.
Tout avait commencé par le Prix du Jury pour Un homme qui crie de Mahamat-Saleh Haroun, film sobre et sensible qui vaut pourtant davantage pour son message pacifiste que pour ses qualités cinématographiques.
Le Prix de la Mise en Scène revient à la Tournée de Mathieu Amalric, un film sur le spectacle qui renvoie à une longue tradition initiée par French-Cancan de Jean Renoir.
Pour l’interprétation masculine, les deux rôles dramatiques primés sont assez révélateurs des thématiques assez sombres de cette sélection : Javier Bardem est un cancéreux en phase terminale (Biutiful de Alejandro Gonzalez Inarritu), Elio Germano est un très jeune veuf qui se démène pour assurer la survie de sa famille (La Nostra Vita de Daniele Luchetti).
Pour l’interprétation féminine, Juliette Binoche trouve la consécration avec le cinéaste iranien Abbas Kiarostami (Copie conforme) qui n’est pourtant pas son meilleur rôle.
Des hommes et des Dieux de Xavier Beauvois rate de peu la marche suprême, son Grand Prix du Jury est une juste récompense pour l’un des films les plus surprenants du Festival.

Oncle Boonmee celui qui se souvient de ses vies antérieuresOncle Boonmee celui qui se souvient de ses vies antérieures

Comme promis Tim Burton et son jury ont finalement créé la surprise en attribuant la Palme d’or au film le plus radical et le plus ésotérique. Il devrait susciter une grande incompréhension… Le film raconte les derniers jours de l’oncle Boonmee, atteint d’une insuffisance rénale aigüe, qui se retrouve confronté aux fantômes des êtres de sa vie passée. Apichatpong Weerasethakul est très côté des amateurs d’art contemporain et des cinéphiles les plus pointus. Si ses qualités artistiques sont évidentes, beaucoup de spectateurs risquent de rester à la frontière de cette jungle fantasmée avec ses buffles égarés dans la brume, ses poissons chats libidineux et ses fantômes velus aux yeux rouges…



© 1999-2018 SENTICOM

Contactez-nousFlux RSS