Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

B&W 800 D2 : les nouvelles enceintes haut-de-gamme (détails techniques)

17 mars 2010


A l’occasion d’une grande journée dédiée à la presse et aux revendeurs, dans le cadre idyllique du Château de Pizay près de Lyon, B&W a présenté ses nouveautés 2010 dont sa nouvelle gamme d’enceintes 800 Series Diamond, de 2 ème génération.

Malgré une apparence très similaire à l’ancienne série 800 – mis à part certains détails cosmétiques – la nouvelle série 800 a été remaniée en profondeur, allant contre l’adage “plus ça change, plus c’est la même chose”. Mais nous y reviendrons en détails plus tard.

B&W, marque haut-de-gamme s’il en est, tient à préciser que malgré son incursion dans l’univers multimédia avec les docks iPod Zeppelin, le casque P5 et les enceintes pour ordinateur MM-1, elle reste très attachée à l’audio de prestige qui constitue son coeur. Poursuivant son objectif de toujours améliorer ses produits, la marque anglaise fait désormais fabriquer ses coffrets en Angleterre dans son usine, alors que cette partie de la fabrication était auparavant réalisée au Danemark. Pour la série 800, il faut environ 14 heures de travail effectif pour laquer une enceinte (6 couches, sablage et polissage), soit près d’une semaine en comptant les opérations de séchage. Cela explique le prix élevé de cette nouvelle gamme.

B&W 800 DiamondB&W 800 Diamond

Le coffret

Comme précisé en introduction, le coffret ne change que très peu. La structure Matrix est conservée, car elle contribue beaucoup à apporter une image stéréo en 3 dimensions. On peut néanmoins citer une réduction spectaculaire de la coloration liée au coffret, dû à des process de fabrication plus strictes. Les changements sont principalement d’ordre cosmétique, on note ainsi un cerclage des haut-parleurs chromé, un support de tweeter à peinture classique et non métallique pour plus de cohérence visuelle, et des grilles magnétiques dont on ne peut voir les points de fixation.

Le tweeter

Un énorme travail a été accomplis avec le nouveau tweeter diamant. La membrane change et prend la dénomination Diamond (diamant), un matériau de meilleure qualité que l’aluminium et présentant des caractéristiques sonores idéales.

B&W 800 DiamondB&W 800 Diamond

L’usine qui fournissait B&W en suspensions pour ses tweeters ayant cessé son activité, la marque a dû faire fabriquer ses suspensions ailleurs. Le hasard faisant bien les choses, cette nouvelle suspension est différente de l’ancienne et bien que l’on note une perte dans l’aigu passé 10 kHz, la dispersion du son est plus large. En effet, moins d’énergie est concentrée sur l’avant du tweeter, et plus sur les côtés, ce qui participe à une image stéréo plus stable.

La perte dans l’aigu, bien que donnant un meilleur spectre de directivité (excellents résultats à 15 kHz), devait être compensée. Un moteur plus puissant à donc été intégré, fait des 4 aimants néodyme. En effet, augmenter la puissance d’un seul et unique aimant aurait eu pour résultat de saturer magnétiquement la pièce polaire. Intégrer 4 aimants néodyme dans un tweeter n’a pas été aisé. En effet, tellement puissants, ils avaient pris la fâcheuse habitude de sauter et de transpercer la membrane sur les premiers prototypes. Ce problème à bien entendu été réglé.

Le médium

Le médium n’évolue pas, B&W ayant atteint des sommets avec sa technologie FST. La technologie FST, une suspension fixe évitant les retours d’énergie dans la membrane, et permet un son plus propre, sans distorsions. La membrane reste en Kevlar, matériaux idéal pour casser les ondes stationnaires responsables de distorsions et colorations. Notez au passage qu’une taille contenue de haut-parleur de médium – B&W n’ayant pas cédé à la tentation d’en augmenter le diamètre – contribue à de meilleures performances sur cette partie du spectre.

b&W 800 Diamondb&W 800 Diamond

Le grave

Evolution majeure pour le grave, qui dispose désormais d’une puissante motorisation néodyme, technologie auparavant réservée au médium et au tweeter.

Au cours de ses recherches, B&W a constaté un dissymétrie du champ magnétique autour de la pièce polaire, ce qui a pour effet de causer un déplacement non linéaire de la membrane et de créer des distorsions. Pour y remédier, B&W a fait appel à des aimants placés de part et d’autre de la pièce polaire, pour un champ magnétique régulier.

b&W 800 Diamondb&W 800 Diamond

En diminuant la taille de l’aimant, il a été possible d’augmenter le diamètre de la bobine qui passe de 32mm à 38mm, pour une meilleure tenue et un meilleur contrôle. Le support de bobine vient désormais se placer juste sous le cache-poussière, toujours pour un meilleur contrôle.

Le filtre

Qui dit nouveaux haut-parleurs dit nouveaux filtres, adaptés à leur nouvelles caractéristiques. B&W change d’ailleurs de politique à ce sujet, et équipera tous ses filtres des meilleurs composants, quelque soit le modèle (de la série 800 Diamond, s’entend).

b&W 800 Diamondb&W 800 Diamond

On voit ainsi apparaître des condensateurs haut-de-gamme Mundorf, argent/or/huile, apportant de meilleurs performances dans l’aigu, et un câblage interne réalisé par B&W. Le bornier est réalisé en cuivre désoxygéné, meilleur conducteur que le laiton, ce qui améliore le rendu sonore.

La gamme

Tous les produits sortiront au premier avril, à l’exception du caisson de grave DB1 qui sera abordé dans un prochain article.

Une écoute critique sera réalisée prochainement par la rédaction de Stéreo Prestige & image de la petite 805 qui nous a semblé très prometteuse. D’une manière générale, et bien que l’acoustique de la pièce d’écoute ai été très difficile, le son nous a semblé très ouvert, vivant, avec une bonne stabilité de l’image stéréo et une bonne intelligibilité du registre médium/aigu.


Tout savoir sur ...

© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS