Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

<b>Les projecteurs des années 2000</b>

23 avril 2001


la décennie des changements

Les nouvelles tendances du marché
L’évènement de l’année en France et dans le monde, est incontestablement le développement du segment des projecteurs "ultra portables". Le terme tend de plus en plus à s’appliquer aux matériels de moins de 3 kg, ceux situés entre 3 et 5 kg sont quant à eux qualifiés de portables. Au-delà de 5 kg les projecteurs sont qualifiés de transportables. Par ailleurs la tendance ne fait que s’amplifier et l’on prévoit vers l’automne l’arrivée de modèles de 1.5 kg.

Selon Stanford Ressources, l’un des meilleurs cabinets d’études américains du marché du Display, le segment des ultra portables (en-dessous de 2.5 kg) est celui qui va croître le plus rapidement. Les experts prévoient, au niveau mondial, de passer de 34 000 pièces en 1999 à 1.3 millions en 2005. Ce segment représentera alors la moitié du marché total, estimé à 2.5 millions d’unités.

Cette croissance annoncée favorise l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché (Goldstar, Acer, ou ADI par exemple). On voit même apparaître des sociétés taiwanaises, peu connues, qui visent le secteur OEM, certaines proposant des solutions en kit pour ceux qui voudraient assembler des projecteurs sous leurs marques (Dreamvision, par exemple - ndlr).

Les fabricants de PC s’impliquent également, ainsi certains majors comme Compaq, qui s’est lancé le premier dans le segment, se voit suivi d’IBM, qui teste actuellement sa clientèle américaine avec Infocus, et de Dell, qui semble lui aussi vouloir conquérir ce marché.

Par ailleurs, la profession commence elle aussi à se consolider. Infocus vient de fusionner avec Proxima, elle-même, récemment reprise par ASK. Le groupe ainsi constitué devient le leader mondial du projecteur.

Les investissements en recherche et développement, les coûts d’industrialisation et de commercialisation vont progresser au rythme de la croissance du marché. L’arrivée de nouveaux acteurs de poids devrait également favoriser le regroupement des petites structures, surtout parmi les sociétés qui ne font que des projecteurs.

Le développement des technologies

L’avènement de l’ultra portable a été rendu possible par le développement de 2 technologies : le procédé DLP mis au point par Texas Instruments et l’arrivée sur le marché de panneaux LCD de petite taille, de 0.9 et 0.7 pouces.

Parallèlement à cette miniaturisation, on s’efforce désormais de faciliter leur utilisation et d’améliorer le confort des utilisateurs et des spectateurs.

Les corrections Keystone (pour remédier à l’aspect trapézoïdal de l’image quand on projette en dessous ou au-dessus du projecteur) sont désormais classiques chez la plupart des fabricants. De nouvelles technologies font leur apparition, telles que celles qui assurent la compatibilité avec toutes les résolutions ou sources vidéo (Advanced AccuBlend chez Nec, Limesco chez Philips, A-PIC chez Panasonic, Biscuit chez Epson...).
De même, le doublage de ligne (Biscuit II chez Epson, CineView chez Mitsubishi, AMSC chez Davis, technologie d’origine Faroudja Chez Infocus...) assure une bien meilleure qualité de restitution des images vidéo.
Mitsubishi s’est particulièrement intéressé au rendu des couleurs, en intégrant à ses projecteurs, le nouvel algorithme Matrice Couleur Naturelle qui permet d’ajuster les couleurs individuellement.

Le niveau sonore émis est un des autres aspects qui concourt au confort d’utilisation. Philips a été l’un des tous premiers à s’intéresser à ce problème et à proposer un modèle très silencieux, le Hopper. Maintenant cette tendance est suivie par de nombreux fabricants (Toshiba, Panasonic...)

Avec le développement du système DLP, est apparue la projection digitale. Comme par ailleurs, de nombreuses sources connectables à un projecteur sont numériques (caméscope, DVD, TV haute définition...) l’industrie commence donc aussi à se doter d’interfaces digitales comme celles que l’on rencontre sur les écrans LCD. Cette arrivée du "tout numérique" (Infocus, Sharp, ASK...), permet une meilleure qualité d’image et de nombreux fabricants développent une gamme de matériel intégrant ce type d’interfaces digitales.

Les acteurs Significatifs

C’est encore un marché très étroit en volume (un peu plus de 30 000 pièces) que se partagent de nombreux acteurs.
Parmi les plus significatifs en parts de marché, on peut citer 3M, ASK, Davis, Epson, Infocus, Mitsubishi, NEC, Panasonic, Philips, Plus, Sharp, Sony, Toshiba.

______


Cet article est un extrait du Guide Cleverdis France, dont vous pouvez découvrir la couverture et le sommaire dans notre revue de presse.


© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS