Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Yamaha: du nouveau

17 mars 2000


C’est dans le magnifique cadre de l’Abbaye de Royaumont que Yamaha nous a présenté lundi 13 mars dernier sa nouvelle gamme de produits 2000, ainsi que le très attendu amplificateur audio/vidéo DSP-AX1.
Le choix de l’Abbaye de Royaumont n’est pas le fait du hasard : en effet, DSP-AX1 compte parmi ces 52 effets DSP, un effet spécial "Abbaye de Royaumont" qui recrée avec exactitude les paramètres mesurés et enregistrés sur place par les équipes de chercheurs Yamaha.

Les participants eurent droit tout d’abord à un mini concert dans l’Abbaye même, où quatre musiciens interprétèrent un petit concert. Puis, dans une salle à part, était ensuite organisée une démonstration des capacités du DSP-AX1 à reproduire l’effet "Abbaye de Royaumont" en question : objectivement, il faut reconnaître que l’ambiance Abbaye/église/cathédrale est assez bien restituée.

Pour ce qui est de la suite de la démonstration, nous ne doutons aucunement des capacités du DSP-AX1, mais la nature même de la pièce dans lequel se déroulait cette démonstration rend tout jugement sur l’amplificateur impossible. En effet, avec une pièce de près de trois cent mètres carrés, une hauteur de plafond d’au moins douze mètres, un sol et des murs en pierre, il est impossible d’obtenir quoi que se soit de valable et d’ "écoutable", du moins avec un amplificateur intégré. De plus, les enceintes utilisées étaient des modèles professionnels Yamaha NS-1000, le genre d’enceintes que l’on ne voie jamais dans le grand public. La seule chose dont nous sommes sûr, c’est que nous avons été soumis à un véritable supplice de Tantale, tellement nous avions envie d’emporter ce DSP-AX1 pour le tester "en vrai", dans des conditions plus humaines.

Pas de surprise en définitive en ce qui concerne le DSP-AX1, puisque tout avait déjà été dit sur cet appareil dans notre série de reportages sur le CES de Las Vegas, seuls restant à découvrir le prix et la disponibilité.

Le DSP-AX1 sera disponible début avril en deux couleurs, noir et doré, au prix unique de 22 000 Francs TTC.

A noter, les borniers haut-parleurs acceptent de nouveau les fiches bananes. Il faut savoir que la norme européenne CE interdit formellement ce type de borniers, car le diamètre des fiches bananes, ainsi que leur espacement, sont identiques à ceux d’une prise électrique normale. Il convient donc d’en obstruer les orifices mais, à la différence de certains autres constructeurs ayant opté pour de petits bouchons pouvant être ôtés au besoin, Yamaha avait purement et simplement bouché ces borniers. Dorénavant, tous les nouveaux amplificateurs de la marque seront équipés des bon vieux borniers à l’ancienne acceptant les fiches bananes.

En plus du DSP-AX1, étaient visibles les nouveaux amplificateurs RX-V396rds et RX-V496rds, dignes successeurs des RX-V395rds et RX-V495rds.

Le RX-V396rds est le remplaçant du RX-V395rds, premier amplificateur audio vidéo de la gamme. Alors que le RX-V395rds n’était que Dolby Surround ProLogic et évolutif 5.1, le RX-V396rds, proposé au même prix de 2500 francs TTC, devient Dolby Digital d’origine. Ceci est assez révélateur de ce qui va se passer d’ici la fin de l’année : plus aucun constructeur ne proposera d’amplificateur audio vidéo qui ne soit pas au minimum Dolby Digital, et ce, dès l’entrée de gamme.

Le RX-V496rds, toujours Dolby Digital, et DTS s’améliore par rapport à son prédécesseur en matière de connectique : il dispose d’entrée/sorties S-Vidéo et de borniers HP à vis pour les enceintes principales. Il est proposé au prix de 3500 francs TTC. S’il n’atteint pas encore le niveau de prestation du Pioneer VSX-808rds, il s’en rapproche néanmoins.

Côté haut-parleurs, la gamme NS, réalisée avec Tweeters à dômes de soie et Boomers en PMD (Polymer Injected Mica Diaphragm), s’enrichit de trois nouveaux modèles. La gamme NS actuelle, composée uniquement d’enceintes d’un volume assez important, n’était destinée qu’aux amplificateurs moyen et haut de gamme. Grâce à ces trois nouvelles enceintes, Yamaha étend sa gamme vers le bas, de façon à couvrir l’ensemble des besoins en Home-Cinéma :

La NS-90 est la petite sœur de la NS-100. Il s ‘agit d’une petite enceinte polyvalente au format bibliothèque d’une puissance de 60 Watts sous 6 Homs. Parfaite en utilisation Surround ou en effets avant dans le cadre de l’utilisation à fond des DSP Yamaha. Prix public : 1000 francs/pièce, disponibilité juin 2000.
La NS-C120 est une enceinte centrale d’une taille bien plus domestique que sa grande sœur la NS-C300. Sa puissance est de 60 Watts sous 6 ohms. Prix public : 1000 francs, disponibilité juin 2000.
La NS-120 est une colonne toute fine, équipée d’un tweeter et d’un boomer, de même annoncée à une puissance de 60 Watts sous 6 Ohms. Prix public 1250 francs, disponibilité juin 2000.
Enfin, nouveauté qui n’en est pas une, la NS-100 se voit rebaptisée en NS-100S. Ce modèle sera dorénavant réservé au central arrière.

Pour l’occasion, le directeur ventes marketing Japon, Charlie SUGIMORI, avait fait le déplacement à Royaumont. Dans son discours sur la politique générale de Yamaha en termes de Home-Cinéma, il annonça ce qui constitue le scoop du moment : dans l’esprit de fournir au consommateur la plus large gamme de produits possible, Yamaha prévoie de commercialiser des vidéo-projecteurs. A base de DLP (Le Digital Light Processing développé par Texas Intruments) ces vidéo-projecteurs seront entièrement conçus et fabriqués par Yamaha…




Tous les détails de la façe arrière du DSP-AX1 en PDF ICI.

Tout savoir sur ...

© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS