Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Sony VPL‐VW95ES : tous les détails et un premier aperçu du dernier projecteur 3D

19 octobre 2011


Digne successeur du VPL‐VW90ES, le VPL‐VW95ES est un vidéoprojecteur 3D “made in Sony” de dernière génération.

Ce projecteur à technologie SXRD (LCoS) a été conçu en fonction des commentaires des utilisateurs des précédents modèles, et se veut très complet. Plusieurs recettes, que l’on ne retrouve pas sur les autres produits, devraient faire son succès…

La première technologie notable est le contrôle dynamique de la puissance de la lampe. Il permet une meilleure luminosité en mode 3D, en boostant la puissance lumineuse de trois fois lorsque l’un des obturateurs des lunettes 3D active est ouvert. La luminosité est souvent critiquée sur les produits 3D, un défaut inhérent à la technologie active et à ses lunettes qui “mangent” de la lumière.

Sony VPL‐VW95ES lamSony VPL‐VW95ES lam

Toujours au rayon 3D, Sony propose de nouvelles lunettes plus légères de 24 grammes (cela parait peu, mais se ressent bien à la manipulation ainsi qu’au port). L’émetteur infrarouge qui synchronise les lunettes au projecteur est intégré autour de l’optique et ne nécessite pas d’être câblé. Sa portée est de 5 mètres, que l’on pourra étendre à 9 mètres via un émetteur externe.

Sony TDG-PJ1 3D glassesSony TDG-PJ1 3D glasses

On continue avec une autre nouveauté, l’intégration d’un mode de conversion 2D vers 3D. Simple à mettre en oeuvre (un bouton et éventuellement un réglage pour les plus intrépides), il permet de transformer vos images TV, DVD, jeux ou Blu-ray classiques en 3D.

L’intégralité des fonctions de l’optique, comme le zoom, le focus (mise au point), ou le lens-shift (bascule de l’optique) horizontal ou vertical, sont motorisées. A l’instar de certains produits Panasonic haut-de-gamme, Sony a doté son optique d’une mémoire de position, permettant de passer d’un mode 16/9 au CinemaScope via la pression d’une seule touche.

Sony VPL‐VW95ESSony VPL‐VW95ES

Le processeur vidéo RCP (Real Color Processing) passe en version 2. Avec cette nouvelle mouture, qui permet de toucher au réglage de chacune des couleurs (tout en affichant que celle-ci à l’écran), offre désormais un réglage de luminosité en plus de l’ajustement de la couleur et de la teinte. Il est important de préciser que les réglages de couleurs (préréglages ou personnalisation) en 2D et 3D sont indépendants, et doivent si possible être confiés à un professionnel.

L’électronique du produit autorise un ajustement très fin, à une précision de 0.1 pixel, de l’alignement des matrices pour une clarté optimale.

Enfin, on note pèle-mêle un système de ventilation “avancé” qui ne génère que 20 dB de bruit en mode faible luminosité, une nouvelle télécommande, et l’Advanced Iris 3 (iris dynamique) qui booste le contraste à 150 000:1.

Nous avons pu voir le rendu de ce produit – finalisé à 70% et tout juste sorti du carton – dans le cadre bien étudié du Sony Store de l’Avenue George V (Paris). Même sans aucun réglage, le projecteur dispense une image qui nous a paru équilibrée, sans “bruler” les blancs même sur des passages forts lumineux ni “boucher” les noirs. C’est le minimum que l’on puisse attendre d’un tel produit.

D’origine, son réglage de netteté est très poussé, il faudra veiller à le diminuer afin de ne pas obtenir une image trop agressive. Le contraste est bon mais la luminosité résiduelle de la pièce (qui n’est pas dédiée) ne nous a pas permis de l’apprécier à sa juste valeur. La saturation n’est pas exagérée en sortie de carton, sans pour autant que l’image soit fade d’origine.

Côté 3D, pas de mise en avant exagérée, une bonne profondeur, et un respect des plans optimal. L’essai, notamment fait avec un documentaire IMAX 3D tourné au Bourget, a révélé tout le potentiel du produit qui nous parait très prometteur.

Disponible aux alentours de la fin du mois pour 5 500€.


Tout savoir sur ...

© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS