Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

GameCube, X-Box & Cie

18 octobre 2000


La surenchère...

La tant convoitée PlayStation 2 n’est pas encore disponible dans nos contrées, qu’elle fait déjà reléguée à la préhistoire des consoles de jeux vidéo, au regard de certains projets à venir.

Car, s’il est vrai que la contre-attaque GameCube du constructeur NINTENDO ne constitue pas à proprement parler une menace sérieuse - les deux machines ne s’adressant clairement pas au même public - il en va différemment de la X-Box, véritable machine de guerre développée par MICROSOFT, dans le but presque avoué de contrecarrer les ambitions démesurées de SONY.

Si l’on s’en tient aux caractéristiques techniques pures indiquées sur papier, la X-BOX coiffe en effet de la tête, des épaules et du reste, cette pauvre PSX 2 tombée subitement en désuétude.

Avec un processeur principal cadencé à 733 Mhz, que l’on peut aisément deviner de marque Intel Pentium (AMD et son modèle ATHLON auraient, semble-t-il, perdu le match qui les opposaient à Intel pour emporter le marché), ainsi qu'un minimum de 64 Mo de mémoire RAM DDR embarquée - certaines rumeurs persistantes font d’ores et déjà état de 128 Mo, voire 1 Giga sur la version définitive ! -, la X-Box est ainsi capable de gérer un total de quelque 100 millions de polygones par seconde, le tout agrémenté de prouesses visuelles up-to-date du type ombrages, textures de qualité "photo-realism" et autres effets de transparence en temps réel.

A titre de simple comparaison, sachez que la PlayStation 2 et son cœur Emotion Engine de 295 Mhz plafonne à 20 millions d’objets polygonaux par seconde en vitesse de pointe et le vent dans le dos… Voilà qui lui fait perdre une bonne part de son sex appeal, non ?

L’adjonction d’une carte graphique d’origine Nvidia, équipée d’un super calculateur DSP permettant le traitement de pas moins de 4,8 Giga pixels par seconde, joue également pour beaucoup dans les résultats graphiques de la X-Box.

MICROSOFT ne prend en l'occurrence aucun risque, sous-traitant cet élément majeur de son nouveau cheval de bataille, N-Vidia faisant figure de leader incontesté de cette technologie sur le marché pourtant hautement concurrentiel du PC, avec des modèles phares tels que la GeForce et maintenant GeForce2.

Les plus férus d’entre vous seront ravis d’apprendre que, malgré la présentation d’un prototype X-Box à base de chipset NV-15 lors du dernier salon E3, le modèle définitif devrait inclure la toute dernière génération de puce du constructeur (dénommée NV-25).

Autre atout du géant touche-à-tout MICROSOFT : l’intégration au sein de son petit prodige d’un disque dur d’une capacité de 8 giga, couplé à un port d’extension pour carte de sauvegarde externe de même capacité. Cela permet entre autres applications, la minimisation des temps de chargement et des interminables séances de "LOADING…PLEASE WAIT", auxquels nous étions jusqu’à présent condamnés (voilà qui me rappelle avec nostalgie l’époque où le temps de chargement dans mon THOMSON MO5 d’un programme de jeu à deux francs, stocké sur support cassette, me permettait aisément d’entamer une partie de Monopoly en parallèle… époque désormais totalement révolue, merci l’An 2000 !).

Et le home cinéma, dans tout ça ?

Cependant, ce que nous autres home-cinéphiles retiendrons principalement, c’est la faculté dont jouit la X-Box de lire les films au format DVD Vidéo, étant en effet équipée d’un drive X5 et de la puce de décompression MPEG-2 had-hoc.

Souhaitons que MICROSOFT ait la bonne idée d’utiliser la grande quantité de RAM DR disponible en qualité de mémoire de trame, permettant ainsi un changement de couches totalement invisibles sur certain films réputés délicats à ce niveau : une fonctionnalité inédite, dont aucun constructeur n’a jusqu'à présent tiré parti (si, d’aventure, certains cherchent à se différencier de la concurrence…).

Concernant la section audio de la bête, nous n’avons pour le moment que peu d’information quant aux différents formats sonores adoptés. Nous savons malgré tout que le chipset I3DL2 utilisé sera en mesure de restituer de l’audio 3D virtuel et du Dolby Digital, MICROSOFT envisageant par ailleurs l’intégration d’un décodeur pour la reproduction de ce dernier. Nul doute également qu’avec ses 256 voies de polyphonie (contre 48 sur la PS2), la X-Box se jouera aisément des bandes son DTS chères à notre petit cœur.

Voulant surfer avec décontraction sur la vague déferlante d'Internet, la belle se verra dotée à l’origine de deux types de connections appropriées :
- une à haut débit, avec adaptateur Ethernet de type 10/100 ;
- une analogique, plus classique, à destination des modems standards 56K.

Bref, rien de très surprenant pour une machine se présentant ni plus ni moins comme un gros PC, boosté à coup d’extensions spécifiquement dédiées au jeu vidéo et à l’entertainment en général.

Pour vous en persuader, il me suffit de préciser que le système d’exploitation coordonnant tout ce beau monde est basé sur le - tristement - célèbre WINDOWS 2000, allégé pour l’occasion à moins de 500 Ko, et bénéficiant de l’apport de nouvelles instructions du type DIRECT X8.

Oui, je vous l'accorde, voilà bien là le moins enthousiasmant !...

La connectique sera majoritairement basée sur la norme USB, avec 4 ports dédiés à la liaisons des joypads et 5 supplémentaires en vue du raccordement d’autres périphériques externes (clavier, souris, camera, imprimante, etc.). Les signaux audio/vidéo transiteront via une prise configurable adaptée à tout type de restitution, qu’elle soit analogique ou numérique. Ainsi, même la HDTV est au programme, avec une barre limite de résolution fixée à 1920 x 1080, ce qui devrait suffire...

Annoncée en sortie mondiale simultanée pour la fin 2001 à un tarif ne devant pas excéder 2000 francs (!...), cet hybride console/PC/DVD n’a pas fini de faire parler de lui. Nous vous tiendrons bien évidemment informés, au fur et à mesure que nous obtiendrons des informations au sujet de sa technologie ou de sa commercialisation.

Tiens, je me demande tout à coup s’il m’est possible de récupérer la caution que j’ai versée pour la réservation d’une PS 2 ? Faudrait voir à ce que je me renseigne…


© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS