Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Un Home Theater de A à Z PRO : Partie 4 Les achats

22 août 2005


Pendant que les travaux progressent et arrivent au stade de la décoration, le moment est venu de « faire son marché ». C'est aussi les choix effectués à ce stade qui vont déterminer la qualité globale du système, et son adaptation à tout le concept tel que défini en amont.
L'optique de Anagram Acoustics est de mettre en oeuvre un concept élaboré, offrant des performances exceptionnelles pour un coût restant réaliste. Ce n'est pas le plus simple...
A l'évidence, un choix judicieux de produits est au minimum nécessaire, mais loin d'être suffisant:

La cohérence entre les produits, le concept et le câblage permet de faire une installation que l'on pourra qualifier de réussie. Le concept et la mise en oeuvre de l'étude acoustique feront la différence entre une simple installation réussie et une réalisation exceptionnelle. Cependant, tout le travail réalisé en amont, conception et réalisation inclus, a un coût. Ce coût doit apporter un surcroît qualitatif largement supérieur à ce qu'il pourrait apporter s'il était affecté au matériel.

Fort de ces idées, l'équipe d'Anagram a réalisé une série de choix préliminaires sur ce qui est disponible actuellement. L'évolution rapide des offres, notamment en vidéo, fait que ces choix ne sont pas gravés dans le marbre: Le show-room d'Anagram est appelé à évoluer dans le temps, et si les concepts de base sont destinés à une grande stabilité , les appareils pris individuellement peuvent être changés à tout moment.

Le cahier des charges adopté peut se résumer comme suit:

1. Vidéo
a) vidéo projecteur :

DLP de catégorie très abordable en prix, basé sur la puce Texas Instruments « Matterhorn ». La connectique numérique doit être possible, soit en DVI, soit en HDMI, pour brancher directement la sortie numérique d'un lecteur de DVD sur cette entrée sans transiter par une quelconque conversion analogique/numérique.


b) écran :
16/9, 240 cm de base. L'écran doit nécessairement être trans-sonore, sans poser de problèmes d'interférences avec la matrice DLP.

 c) Lecteur de DVD :

Lecteur offrant une sortie vidéo numérique HDMI ou DVI, un convertisseur d'image 14 bits, balayage progressif, sorties analogiques YUV et RVB. Pour le son, une sortie numérique coaxiale fera l'affaire, dans la mesure où les standards Dolby Digital, DTS, DVD audio et SACD sont disponibles.

2. Décodage/Amplification
a) Concept général
Préampli-processeur et amplificateurs en éléments séparés. Entre ces éléments, un filtre actif est inséré, pour permettre la bi-amplification avec filtrage actif des trois enceintes « d'écran ».

Diagramme d'implantation :

 


 

Dans ce cas, chaque voie (basses, aiguës) est alimentée par son propre canal d'amplificateur. Ceci permet d'éliminer l'interposition néfaste de tout composant passif, et évite les problèmes de phase dynamique au raccordement, dus à la compression thermique (ceci est un long sujet en soi...)

b) Le processeur

On prendra un modèle « complet » dans ses fonctionnalités, avec une attention particulière à la qualité du décodage. Le processeur est un élément essentiel de la qualité du son, mais aussi de la convivialité et de la simplicité d'utilisation.

c) Le filtre actif
Il est indissociable des enceintes. Nous reviendrons dessus en temps voulu

d) Les amplificateurs

Pour les enceintes d'écrans, nous avons besoin de 6 canaux en raison de la bi-amplification. De plus, il n'est pas question de mégoter sur la puissance pour ces enceintes. Nous avons choisi des 2 x 200 Watts dans 8 Ohms.
Pour les enceintes surround, 3 canaux auraient suffi. Pour des raisons de commodité, nous avons pris des amplis 2 canaux, et avons attribué un canal individuel aux deux surround arrière-centre: Les amplis 3 canaux sont plus rares et finalement plus chers.
Nous avons choisi des modèles offrant 2 x 70 Watts dans 8 Ohms, ce qui est suffisant sachant que nous disposons en tout de 6 enceintes surround.
Pour mon opinion sur la soi-disant nécessité d'utiliser le mêmes enceintes à l'avant et à l'arrière, je vous propose une re-lecture de ma première série d'articles (« Le Home Cinema, çà ne marche pas »).
Pour faciliter la recherche, je vous joins le lien: http://www.cinenow.com/fr/tutorial.php3/id,143/

e) Les enceintes
Vaste sujet, qui fera l'objet du prochain article...

f) Amplification et traitement du signal des subwoofers

Les performances des petits subwoofers modernes sont exceptionnelles en regards de leur taille. Oui, mais seulement en regard de leur taille!
Dans une salle dédiée où dans tout endroit avec une place suffisante, le 18" (46cm pour les intimes) reste le must. Pour ne pas faire les choses à moitié, on en a mis deux...
Pour les alimenter, deux solides modules de 550 Watts dans 8 Ohms, ventilés, seront contrôlés avec finesse par un filtre numérique modulaire entièrement programmable par PC.

3. Sortez votre chéquier!
Aïe, « voici venir l'hiver de mon mécontentement », ou la partie la plus douloureuse de l'installation diront beaucoup d'amateurs de Home Theater. Pour vous donner un ordre de grandeur (bien que nous n'en ayons pas la folie), un cahier des charges tel que ci-dessus correspond à un prix d'achats ttc se situant entre 20 000 et 30 000 €, suivant les modèles choisis. Nous ne parlons pas de l'étude, du traitement acoustique et encore moins de la maçonnerie, de la décoration et toute cette sorte de choses...

Passons maintenant aux choix effectués:

Vidéoprojecteur: BENQ PE 7800 Lecteur de DVD: Pioneer DV-868 Avi-S Préampli-processeur: ROTEL RSP 1098 Amplificateurs de façade: ROTEL RB 1080 Amplificateurs de surround: ROTEL RB 03 Traitement du signal subwoofer: QSC DSP 3 Modules d'amplification sub: BK OMP 1000

Pour finir, le câblage vidéo et audio numérique est en train de s'installer (je ne vous raconte pas le retard sur la fourniture du câble hdmi/dvi!) en Oelbach. Les câbles haut-parleurs sont des Canford audio (importés de la planète de l'audio professionnel), ainsi que les câbles de modulation audio analogique.

Bien, il nous reste les enceintes.
Vous n'allez tout de même pas imaginer qu'une société comme Anagram Acoustics, qui dispose de façon permanente de la compétence de quatre ingénieurs en acoustique, va simplement acheter ses enceintes sur le marché!
Réaliser des enceintes qui correspondent exactement aux critères définis dans l'étude acoustique précédente (In-Wall, directivité verticale contrôlée) est une aventure passionnante, que je vous décrirai très bientôt dans le prochain article.


Lire aussi :
-Un Home Theater de A à Z PRO Partie 1
-Un Home Theater de A à Z PRO Partie 2
-Un Home Theater de A à Z PRO Partie 3
-Un Home Theater de A à Z GENERAL Partie 1
-Un Home Theater de A à Z GENERAL Partie 2
-Un Home Theater de A à Z GENERAL Partie 3


© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS