Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

L'enregistrement sur DVD, de la VHS au DVD.Partie 2

17 août 2005


Après vous avoir présenté lors d’une première partie de dossier, les formats d’enregistrement DVD actuellement disponibles, nous nous arrêtons aujourd’hui sur les grandes différences qui caractérisent les VHS et les enregistreurs de DVD de salon.

Fonctionnement de base d’un enregistreur de DVD.
Un enregistreur de DVD n’est ni plus ni moins qu’un magnétoscope, à qui l’on a greffé à la place du mécanisme cassette, une série de composants permettant la gravure sur le DVD. Pour le reste peut de changements, si ce n’est bien sur un certain nombre de spécificités techniques inhérentes à l’utilisation même du support DVD.
Comme pour les bons vieux magnétos, on retrouve sur un enregistreur DVD, un tuner UHF-VHF, la fameuse touche rouge « REC », un système de programmation des enregistrements, des sorties vidéo péritel…


Comment ça se branche ?
Côté connexions, aucune modification dans le principe de liaison à la télé n’a été apportée, puisqu’il suffira d’intercaler votre platine dans votre installation, de la même manière que pour un magnétoscope :
La fiche coaxiale de l’antenne se relie au préalable à l’entrée du graveur. On reliera ensuite l’enregistreur à la télévision, via un autre câble antenne pour alimenter le tuner TV, puis via un cordon vidéo (Péritel, Composite, S-Vidéo ou même YUV si le diffuseur l’accepte). L’utilisateur pourra dans ce cadre là (utilisation des deux Tuners TV et magnétoscope), pouvoir enregistrer un programme tout en regardant un autre.

Techniquement parlant 
De grande taille, la VHS est cassette composée d’un boîtier en plastique rigide qui accueille un mécanisme et une bande magnétique sur laquelle sont stockées en analogique, les informations audio et vidéo. De faible capacité, ce système est très sensible aux perturbations magnétiques ainsi qu’à l’humidité, il n’est donc pas rare qu’au bout de quelques années, le contenu d’une VHS soit dégradé.
Le DVD lui est extra plat et ne mesure que 12 cm de diamètre. Il à pour gros avantage ne pas être aussi sensible aux perturbations que la VHS. Bien qu’il soit tout de même fragile, il reste bien plus solide dans le temps et apte à stocker un nombre plus important d’informations.
Ces caractéristiques spécifiques à ce type support, sont tout bêtement dues au numérique, qui permet ici de ne « graver » physiquement sur le disque que des 0 et des 1 et non plus de « coller » sur la bande, des données analogiques qui peuvent disparaître au fil du temps.

Attention cependant, un disque DVD est comme un CD, il est sensible aux rayures ainsi qu’à la poussière. Il faudra donc le ranger soigneusement dans un endroit où il ne risque pas d’en souffrir.

Les « PLUS » du DVD enregistrable
Bien que l’utilisation d’un enregistreur de DVD soit à proprement parler, la même que pour les magnétoscopes, il bénéficie néanmoins d’atouts qui viennent faire la différence.

La qualité de l’image sera, par exemple, bien meilleure que sur le support VHS. Il va s’en dire, que si la source du signal n’est pas de bonne qualité, le contenu enregistré sera à la hauteur du signal d’origine.
Vient ensuite, la partie dédiée à la création DVD, l’utilisateur pourra notamment lors de la l’enregistrement de son DVD-vidéo, générer des menus interactifs d’accessibilité au film (Chapitres, musique de fonds, images…).

 

Au niveau de la restitution vidéo du DVD sur le diffuseur (téléviseur, projecteurs, écran plat…), l’enregistreur reste une platine DVD de salon. On pourra donc y lire tous les films DVD vidéo du commerce. Comme tout bon lecteur il est doté de diverses solutions de liaisons comme, la composite, la S-Vidéo, la Péritel, la Composante et dernièrement la HDMI.

Les solutions de gravures
Comme nous vous l’indiquions lors de notre précédent article, différents standards existent désormais. On retiendra toutefois, qu’ils ont chacun leurs avantages, tant au niveau de la compatibilité de lecture entre eux, que de la capacité d’enregistrement. En moyenne les disques DVD+RW et DVD-RW coûtent sensiblement le même prix. 3 à 4 Euros pour les premier prix (presque autant qu’une cassette VHS vierge).

D’autres solutions complémenatires inondent actuellement le marché, elle se nomment « HDD Recorder ». Ces produits hybrides ont pour gros avantage, en plus d’être des enregistreurs DVD de qualité, d’intégrer un disque dur de forte capacité, qui permet pour certaines machines de stocker jusqu'à 400 heures de films (250 Go).
Ce système qui a vu le jour récemment est proposé par la plupart des constructeurs d’enregistreurs de DVD. Comptez 500 Euros pour un graveur universel avec un HD de 80 Go.

Et mes cassettes dans tout ça ?
Le passage de La VHS au DVD n’est pas une fin en soi mais plutôt une évolution de notre manière de consommer l’enregistrement. Aussi vous venez d’acheter votre enregistreur de DVD et vous vous voulez garder votre vidéothèque deux solutions s’offrent à vous :

La première est de garder tout simplement le matériel que vous avez, et de lire le moment venu vos VHS sur votre magnétoscope. La deuxième et certainement la plus intéressante, sera de passer tout simplement tous vos films en cassette (VHS, DV, Hi8…) sur DVD-R/+R/RAM.

Pour finir sachez qu’une fois votre disque DVD est enregistré vous pouvez le lire sur n’importe quelle platine de dernière génération

Le marché du DVD enregistrable est en plein essor, c’est pourquoi il est actuellement possible de s’équiper à moindre coût. Bien que plus cher qu’un magnétoscope, il est plus avantageux de s’équiper d’un enregistreur de DVD, qui pourra faire office de platine de DVD classique.

Lire aussi : L'enregistrement sur DVD, le bon choix. Partie 1



© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS