Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Toshiba et SGI Japan développent les premiers Systèmes de diffusion de programmes sur fichiers en Full HD au monde

1 janvier 2009


Communiqué de presse

Toshiba commence à livrer des systèmes de core broadcasting au réseau de télévision Fuji TV

TOKYO: Toshiba Corporation et SGI Japan, Ltd. ont annoncé aujourd’hui avoir développé des systèmes de diffusion de programmes de télévision sur fichiers en full HD et des systèmes de core broadcasting, notamment des équipements de régie finale. Un premier système de diffusion terrestre a déjà été fourni à Fuji Television Network, Inc., au Japon. Des systèmes de diffusion par satellites BS et CS doivent également sortir prochainement.

Les systèmes centraux d’une station de diffusion de télévision comprennent la régie finale, le centre de distribution, le studio (enregistrement des programmes) et les fonctions d’édition. Les tout nouveaux systèmes de core broadcasting de Toshiba prennent en charge la transmission finale de programmes enregistrés et offrent la haute fiabilité et la haute vitesse de traitement des diffusions essentielles à cette fonctionnalité exigeante.

Jusqu’à présent, les programmes de télévision étaient généralement enregistrés et édités sur bande vidéo et les divers éléments du contenu, notamment la vidéo, les pistes et le sous-titrage étaient compilés, édités et finalisés puis téléchargés vers un serveur de playout, ce qui constituait un processus long et laborieux. Le nouvel équipement de Toshiba qui intègre un système de diffusion de programmes sur fichiers, prend en charge des transferts plus rapides vers le serveur de playout et permet d’importantes optimisations de flux de travail et d’efficacité.

Toshiba a supervisé l’intégration globale du système de diffusion, notamment l’équipement de régie finale et la planification globale du système de diffusion des programmes, ainsi que la gestion matérielle. Le serveur de playout de diffusion utilise le système VIDEOS™ sur mémoire flash de Toshiba, déjà largement utilisé comme système de serveur Spot ainsi que dans les systèmes de fichiers audio et vidéo. VIDEOS™ comprend désormais une fonctionnalité avancée qui lui permet de prendre en charge l’enregistrement de fichiers en format MXF, de procéder à un déroulement automatique avant la diffusion et qui lui donne une capacité de décodage pour ramener les données audio et vidéo MPEG 2 à leur format d’origine. Ces capacités conservent l’uniformité des données pour les programmes jusqu’à leur diffusion.

De plus, l’équipement de régie finale utilisé pour faire basculer les programmes en fonction de la direction de la diffusion adopte désormais un système de triplication qui facilite les réactions rapides en cas d’urgence.

Le serveur de contenus, qui stocke l’important volume des données des programmes avant leur transmission, a été développé par SGI Japan. Le serveur de contenus effectue des tâches comme le chargement de programmes enregistrés vers un VCR, la saisie des fichiers, le transfert de fichiers, le contrôle des contenus et la prévisualisation en haute et basse résolution. La base de fichiers du serveur comprend des éléments d’intergiciel développés en Europe et utilisés pour la première fois au Japon(1). Il est également conforme à la norme SMPTE 436M pour fichiers MXF et prend en charge l’utilisation de paquets de données auxiliaires pour le sous-titrage(4), là encore pour la première fois au Japon…

Le système intègre également le serveur de médias Omneon Spectrum™ déjà essayé et testé ainsi que le système de stockage actif Omneon MediaGrid™, fabriqués par les sociétés américaines Omneon Inc. et Omneon Video Networks et utilisés dans les systèmes de diffusion du monde entier.

Toshiba et SGI Japan ont l’intention d’utiliser cette expérience pour proposer et commercialiser le système sur fichiers à d’autres stations de diffusion.

(1) À partir du 25 décembre.
(2) « MXF » est l’abréviation de « Material eXchange Format » (format d’échange de supports). Le format d’origine a été créé par des entreprises de type stations de diffusion ou des sociétés de production. Le format MXF a émergé comme standard pour la mutualisation des opérations entre les fabricants de matériel et les développeurs de logiciels.
(3) SMPTE fait référence à l’US Society of Motion Picture and Television Engineers (Association américaine des ingénieurs du cinéma et de la télévision).
(4) Le format de paquets de données SMPTE 436M VBI « MXF Mapping for VBI Lines and Ancillary Data Packets » et le format « ancillary data packet » (paquet de données auxiliaire) sont des formats compatibles MXF. Ce système inclut les paquets de données des sous-titres conformes aux normes SMTE 436M.



© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS