Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

1080p contre 1080i, Plasma contre LCD : état des lieux et explications

19 novembre 2007


Qui ne s’est pas un jour demandé quelle est la différence entre le 1080i et le 1080p? Après quelques recherches sur internet, on sait très rapidement que le 1080i est un flux vidéo d’une résolution de 1080 lignes horizontales entrelacées, et que le 1080p est “progressif”. Avant d’entrer dans le vif du sujet, petit rappel.

Un téléviseur à écran plat LCD ou Plasma dans lequel on envoie un signal 1080i (venant de la TNT HD, satellite haute définition, etc…) reçoit 50 images par seconde, composées de 540 lignes, pour au final afficher 25 images par seconde composées de 1080 lignes. Dans le cas du 1080p, les images sont envoyées 25 fois par seconde dans leur intégralité. Idéalement, l’image ainsi reconstituée doit être équivalente en qualité à celle provenant d’un signal 1080p, puisque ces deux images comportent la même quantité d’informations. Seulement, il s’agit là de la théorie.

En pratique, des informations se perdent. En effet, un téléviseur équipé d’un “bon” processeur vidéo doit agir de la sorte:

  • Réception et mise en mémoire de la première demi-image de 540 lignes (lignes 1, 3, 5…)
  • Réception de la seconde demi-image (lignes 2, 4, 5…) et combinaison avec la première

Le processeur va également compenser le mouvement opéré entre les deux demi-images, et corriger les petits défauts (contours irréguliers, effets d’escalier) qui peuvent apparaître.

Un mauvais processeur va simplement faire une moyenne entre les deux demi-images (et encore ce n’est pas systématique), puis doubler le nombre de lignes pour atteindre 1080. Cela se traduit par une image globalement douce, accompagnée de quelques artefacts. La qualité est évidement inférieure au 720p, et légèrement supérieure au standard EDTV.

Le magazine Home Theater Magazine avait il y a 1 an effectué des tests sur un échantillon de 54 produits: 28 seulement ont réussi le test, et 26 l’on raté. Ces chiffres ont tendance à s’améliorer avec l’évolution constante de la qualité des produits.

Cette année, il a été découvert qu’il existe une perte de qualité significative sur les scènes en mouvement. Quand la caméra effectue en panoramique, ou quand un sportif court sur le terrain par exemple. Apparemment, les plasma seraient les moins touchés, avec en moyenne 18,52% de pertes. Ensuite viennent les matrices présentes dans les projecteurs ou rétroprojecteurs avec 27,78%, et enfin les LCD avec 44,45%. Ces chiffres sont à prendre avec des pincette, car il faudrait que chaque modèles soient testés. Cependant ils démontrent que les plasma sont en tête en ce qui concerne la qualité d’image perçue et mesurée.



© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS