Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Yamaha DPX-1

2 février 2001


Premier vidéo-projecteur

Considéré par certains comme un précurseur en matière de traitement et de restitution audio multi-canal, Yamaha lance aujourd'hui sur le marché home cinéma son premier vidéoprojecteur : le DPX-1.

Ce faisant, le constructeur japonnais cherche ainsi à briser le quasi-monopole qui règne dans ce domaine, au profit de marques telles que Sony, Pioneer, Panasonic et quelques autres concurrents dits "multicartes".

Le DPX-1 est l’aboutissement de près de 5 ans d’études en développement et ingiénerie. Présenté en avant première au CES 2001 par Yamaha et Texas instruments, ce nouveau-né constitue une franche réussite : le résultat est admirable tant au niveau du design que de l'électronique.

Yamaha a opté dés l’origine pour un traitement vidéo du type DLP. La pièce maîtresse du système est donc une puce à Micro Mirroirs développée par la société Texas instruments. Notez toutefois que cet élément central du traitement vidéo du DPX-1 n’est pas commun aux autres DLP, puisqu’il a été adapté pour l’occasion : la différence se caractérisant par une puce dont la surface de micro-mirroirs est plus importante sur le DPX-1, lui conférant ainsi un gain de luminosité et de finesse dans les détails.

L'autre grosse nouveauté est la mise en place d’une section de traitement vidéo numérisé, le DPX-1 aura pour objectif principal de convertir le message vidéo analogique en flux numérique, un autre étage venant en complément traiter les signaux vidéo pouvant être parfois de mauvaise qualité, en les optimisant grâce un système filtrant destiné à réduire les parasites et autres bruits vidéo.

Sachez en outre que les couleurs sont gérées par une roue chromatique à trois couleurs - et non quatre, à la différence des Movistar (Dreamvision) et autres Cinéma ten (Davis). Ce procédé de traitement des trois couleurs est complété par trois segments (prismes) véhiculant séparément les couleurs et la luminosité. Notez par ailleurs que le DPX-1 dispose de quelques 1000 Lumens Ansi, lesquels lui assurent une luminosité sensiblement supérieure à nombre d'appareils du marché.

En matière de spécificités techniques, le DPX-1 intègre une matrice XGA compatible 4/3 et 16/9 de 0.9 pouces, dont la résolution maximale est de 1024 x 768 pixels. Il dispose également d’une lampe de 150 watts.

Conçu selon une philosophie résolument vidéophile, il est pourvu d’une connectique plus que complète, acceptant en entrée la plupart des signaux existant du marché :

- 1 entrée composite
- 1 entrée Oshiden
- 1 entée D-Sub 15 pour le RVB ou les composantes
- 5 entrées BNC pour le RVB ou les composantes
- 1 entrée RS-232
- 1 entrée Dvi-D pour le RVB numérique

De dimensions alléchantes (415(P) x 129(H) x 422(L)) pour un poids de 7.5 kg, le DPX-1 pourra être placé au plafond ou sur table. Il sera commercialisé mondialement, à compter du mois de mai 2001, au tarif approximatif de 10.000 US$, soit près de 90.000 FF.


© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS