Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Les câbles de haut-parleurs: vive l'empoignade! - Dernière partie

11 octobre 2006


Cà y est, à ce stade, je pense que je vais commencer à recevoir des mails incendiaires, des tomates très très mûres, mais s’il vous plaît, pas de colis piégés…
Bon, eh bien je vais en remettre une couche. Si on revient au facteur d’amortissement, ou même à la description d’une ensemble ampli-enceinte, nous trouvons:

  • Un amplificateur avec une impédance de sortie (très faible en général)
  • Un câble avec une impédance faible (de préférence)
  • Un filtre passif dont des composants sont le plus généralement en série avec les haut-parleurs. Or ces composants ont une résistance parasite non-négligeable, très largement supérieure à celle de l’amplificateur ou du câble
  • Un câble interne à l’enceinte reliant une sortie du filtre passif à un haut-parleur.
  • Un haut-parleur affecté à la transduction électroacoustique d’une plage de fréquences

Revenons un peu sur ce filtre passif.

La très grande majorité des filtres passifs sont de topologie dite parallèle, c’est à dire que les haut-parleurs sont alimentés indépendamment. D’ailleurs, toutes les enceintes offrant la possibilité d’un bi-câblage ont un filtre parallèle.
Or, le premier composant que l’on trouve en série avec le HP de graves dans un filtre parallèle est une self. Outre son impédance inductive, une self a une résistance parasite comprise typiquement entre 0,2Ω et 1Ω selon la fréquence de filtrage, la qualité de la self et bien d’autres considérations.
Dans le cas où la self fait 0,2Ω , si le haut-parleur a une impédance nominale de 8Ω le facteur d’amortissement est au mieux de 8/0.2 = 40. Pas vraiment brillant! Si la self a une résistance de 1Ω le facteur d’amortissement passe à 8.
Donc le filtre passif est beaucoup plus apte à dégrader le signal qu’un câble même de qualité médiocre, au moins lorsqu’il est de topologie parallèle.
On notera d’ailleurs que les filtres de type série sont connus pour bénéficier d’une qualité audiblement supérieure.
On en déduit tout naturellement que si deux câbles sont électriquement de qualité correcte, la différence entre l’un et l’autre est audible seulement dans trois cas:

  • L’enceinte n’est pas filtrée (haut parleur large-bande)
  • L’enceinte est filtrée par un filtre actif, situé en amont de l’amplificateur (ce qui implique une multi-amplification)
  • L’enceinte comporte un filtre passif de topologie série

Ceci étant, la très grande majorité des enceintes disponibles sur le marché grand-public n’appartiennent à aucune de ces trois catégories. Ceci ne veut pas forcément dire qu’elles sont moins bonnes. Simplement elles ne sont pas aptes à mettre en évidence des différences entre les câbles.
Là, c’est promis, je ne sors plus sans mon gilet pare-balles.

Conclusion de tout çà?

  • Je n’ai toujours pas d’avis définitif sur l’existence de différences audible entre deux câbles
  • Je ne ferai pas d’essais de comparatifs avec des enceintes à filtres passifs parallèles
  • Je porte un gilet pare-balles
  • J’ai compris qu’il y avait une chose fondamentale pour permettre une bonne qualité de la transcription sonore: Il faut absolument caresser les électrons dans le sens du poil!*

  • J’envisage d’ailleurs la commercialisation de brosses à caresser les électrons dans le sens du poil

FIN

Patrice CONGARD

Retrouvez toute l’actualité concernant les câbles sur CineNow!



© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS