Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Panasonic DMP-BD10 : nouveau lecteur Blu-ray Disc

31 août 2006


A l’occasion du salon IFA Berlin 2006, Panasonic présentera son lecteur Blu-ray Disc, que nous vous dévoilons en avant première.

Le Panasonic DMP-BD10 est un lecteur Blu-ray dont le design s’apparente à d’autres productions Blu-ray et HD-DVD du moment, c’est-à-dire une face avant “miroir”, des teintes modernes “techo”, et des formes anguleuses. A peine plus volumineux qu’un lecteur DVD conventionnel, l’objet impressionne.

En tant que lecteur Blu-ray, il est capable de lire les disques Blu-ray.
Et selon son concepteur, il serait doté de tous les raffinements les plus avancés en matière de traitement de son et de l’image, pour accomplir cette tache le mieux possible. Rappelons que plus un signal complexe, plus il sera sujet aux erreurs de traitement, et plus elle seront visible, du fait de la résolution (qui ne veux pas dire qualité) importante.

Selon Panasonic, pour lire correctement un BRD (Blu-ray Disc), vous devez disposer d’un lecteur capable de traiter 62.2 millions de pixels à la seconde, sans prendre en compte la partie son. Le DMP-BD10 est quand à lui capable de traiter 15 milliards de pixels à la seconde.
Le P4HD (Pixel Precision Progressive Processing for HD) est chargé de remettre en forme le signal quelque que soit la source (PAL, NTSC, en progressive ou entrelacé, SD ou DH), puis d’y appliquer un post-traitement visant à compenser les défauts inhérent au désentrelacement par exemple. Le signal sera ensuite converti en 1080p si nécessaire.

Les default généré suite au désentrelacement d’un signal vidéo, comme du 1080i par exemple, sont facilement identifiables. Les lignes diagonales seront affectées par un effet d’escalier assez prononcé. Le processeur de post-traitement, qui travaille sous 14 bits (contre 10 ou 12 habituellement et dans le meilleur des cas), va analyser l’information des 60 pixels environnant le pixel à traiter, pour déterminer son résultat.

En d’autres termes : c’est une véritable usine à gaz.

La partie audio n’a pas été laissée de côté, loin s’en faut, avec un convertisseur travaillant en 192Khz/24Bits, sur 8 canaux simultanément. Le signal bénéficie d’une double conversion, la première en multi-bit pour établir un signal de référence précis, et une autre en 1bit, pour rendre subtilement les nuances.

Plus d’informations sur les prix et disponibilités après l’IFA.


Tout savoir sur ...

© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS