Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

MSB FemtoSecond Galaxy Clock : horloge pour DAC, le cap de la femtoseconde est franchi

14 octobre 2011


Nous ne le répèterons jamais assez, l’horloge est un élément critique dans le traitement du signal numérique.

Son rôle étant de synchroniser les signaux avec les composants sur toute la chaîne du signal numérique, sa performance est intimement liée à la notion de qualité d’écoute. Avec une mauvaise horloge il en résulte une fatigue auditive, et une sensation de dureté (entre autres). Vous l’aurez compris, cela est très (très) courant.

Les constructeurs se concentrent de plus en plus sur cet élément essentiel qui est dans 99% des cas intégré dans un lecteur CD ou un convertisseur, mais qui peut être, pour les produits les plus haut-de-gamme, externe et dédiée.

MSB est le seul constructeur à notre connaissance à concevoir des convertisseurs numériques/analogiques modulaires, que l’on peut mettre à jour au grès de son porte-feuille. Sur son DAC IV, les modules de conversion peuvent être changés, ainsi que celui du réglage du volume, de l’upsampling, mais aussi… l’horloge.

MSB FemtoSecond Galaxy ClockMSB FemtoSecond Galaxy Clock

MSB annonce donc aujourd’hui ce qui s’annonce sans prétention être l’horloge ultime, donc le taux de jitter (erreur numérique) ne se mesure plus en picoseconde, mais en femtoseconde. Pour mémoire, la femtoseconde est un millionième de milliardième de seconde.

Pour réaliser cette horloge hors normes, MSB s’est concentré sur des recherches portant sur l’oscillation des cristaux à une température stable. Un cristal soigneusement excité et taillé très précisément oscille de manière stable et donne une fréquence de référence.

La FemtoSecond Galaxy Clock, découlant à la fois de recherches liées aux matériaux spatiaux et à la science exacte, affiche un jitter de 97 femtosecondes, là où les horloges classiques à quartz non stabilisées en température se contente d’une ou plusieurs dizaines de picosecondes. 97 femtosecondes correspond à 0.097 picosecondes.

En parlant musique et non pas technique, le résultat d’une telle mise à jour se traduit à l’écoute par une amélioration de la densité harmonique du message sonore. L’oreille recevant d’avantage de micro-informations et moins de distorsion, elle est plus à même de placer les instruments dans l’espace. Le “vrai” son des instruments est restitué, ce qui augmente le potentiel de “croyabilité” de la musique.

Pour faire une analogie amusante, la lumière visible constitué de ses photons oscille à une fréquence de 2 femtosecondes. Un peu plus et le FemtoSecond Galaxy Clock était aussi rapide que la lumière!


Tout savoir sur ...

© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS