Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Atohm GT 1.0 et GT 3.0 : nous sommes encore une fois bluffés...

1 juin 2011


Atohm, constructeur français basé à Besançon, était présent sur le salon High End.

Nous avions déjà écouté ses dernières GT 3.0 lors du salon Hifi Home Cinéma en octobre dernier. Ou encore ses GT1 sur le CES 2008. Les GT2 aussi d’ailleurs bref, toute la gamme GT, mais il était irrésistible d’écouter une nouvelle fois ce trio au rapport qualité/prix absolument imbattable, et tout particulièrement les deux extrémités de l’offre.

Commençons par une brève écoute des GT 1.0, juste pour “le fun” et se rendre compte à quel point des enceintes de ce gabarit parviennent à remplir l’espace, et à faire trembler les murs. Le petit 15 cm ne s’affole jamais même à des niveaux conséquents, et, non filtré dans le bas, il dispense des fréquences graves que même de grosses enceintes colonnes que nous ne citerons pas ne parviennent pas à restituer.

Gamme d'enceintes AtohmGamme d'enceintes Atohm

Venons-en aux fameuses et relativement nouvelles GT 3.0. Sur Koyaanisqatsi de Philip Glass (encore un morceau à faire trembler les murs), chaque élément de la pièce y compris ses occupants entrent en vibration. La tension extrême du grave, recette Atohm que nous ne pouvons dévoiler, prends littéralement aux tripes.

Le scénario se reproduit même sur un morceau plus calme de Peter Gabriel (Father, Son) mais tout aussi apte à faire trembler les murs sur certains passages. Ces enceintes, d’une rapidité extrême à la limite de la (agréable) violence acoustique, se jouent de tout type de musiques et peuvent faire preuve d’une grande douceur dans le médium et l’aigu. La transmission de l’émotion est véritable, la musique devient évidente…

La GT 3.0, malgré son prix non-délirant (8 000€ la paire) est un aboutissement technique. Atohm s’est arraché les cheveux pour que tous les haut-parleurs aient un fondu parfait, et y sont parvenus. On ne compte aucune incohérence (en phase par exemple) entre les différents registres, la scène sonore est bien proportionnée et stable, bien en hauteur.

Excellente écoute réalisée avec des électroniques Perreaux et Atoll.


Tout savoir sur ...

© 1999-2018 SENTICOM

Contactez-nousFlux RSS