Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

Etude de marché GFK : L'électronique grand public 2004

6 février 2004


Il s’est tenu hier une conférence de presse tenue par l’organisme d’étude GFK portant sur le marché de l’électronique grand public et son avenir chez nous en France.
Pour vous permettre de découvrir les chiffres de ce marché en plein évolution, nous vous proposons de lire le communiqué de presse qui suit et de télécharger trois fichiers .PDF, que nous vous proposons en bas de cet article.
Parmi les données à retenir :

Le marché de l’électronique grand public enregistre un léger recul Augmentation du nombre de marques favorisant la concurrence et la baisse des prix Le prix des lecteurs enregistreur de DVD é été divisé par 2 Les produits star sont les écrans plats, les lecteurs MP3 et toujours les platines DVD Le format 16/9ème se développe et on note une augmentation du taux d’équippement des grands écrans Le rétroprojecteur enregistre une progression de 27% un peu grâce au DLP Les téléviseur CRT subisse l’assaut des écrans plats 3,9 millions d’unités ont été vendues en 2003 contre 4,2 millions en 2002. 41% des magasins de l’EGP vendent des TV LCD, contre 8% en 2002 Le taux d’équipement des foyers français est de 42% à fin 2003 126 000 lecteurs de DVD DivX vendus en 2003, 350 000 sont prévus en 2004 Le Home Cinéma, se démocratise grâce à la multiplication d’offres « clé en main » 410 000 de chaînes Home Cinéma ont été vendues en 2003, ce qui représente une progression de +116

Communiqué de presse

CAP SUR LES CONCEPTS GAGNANTS DE L’ÉLECTRONIQUE DE LOISIRS : ECRANS PLATS, VIDEO NUMERIQUE ET NOMADISME

L’entrée dans l’ère numérique a véritablement fait sauter le cloisonnement qui pouvait exister entre les différentes industries de l’électronique de loisirs. Les mondes de l’Electronique Grand Public et de l’Informatique se sont rapprochés, partageant leurs standards à l’image du Mp3 et du DVD, et créant de nouveaux besoins en terme de loisirs.
Même si le marché de l’Electronique Grand Public a enregistré un léger recul de son chiffre d’affaires en 2003, le secteur a entamé une profonde mutation technologique, liée à la multiplication des innovations et des acteurs. Les concepts gagnants pour ces prochaines années ? Ecrans plats et intelligents, vidéo numérique et nomadisme.

Un nouveau contexte : de nombreuses ruptures technologiques, des frontières qui s’effacent, de nouveaux acteurs et des prix compétitifs
La baisse du dollar aidant, les diminutions de prix mesurées sur les différents produits d’électronique ont rarement été aussi importantes. En 2003, le prix moyen TTC des lecteurs et enregistreurs DVD de salon a été pratiquement divisé par 2, même constat sur les TV LCD à taille d’écran comparable. Mais la volatilité du taux de change n’est pas le seul facteur explicatif d’un tel phénomène. En abaissant les cloisons qui délimitaient l’informatique et l’électronique grand public, la révolution numérique a entraîné une multiplication des acteurs sur les « produits stars » que sont les écrans plats, les lecteurs MP3 et les platines DVD, provoquant une concurrence acharnée, tout en favorisant l’innovation. Le secteur de l’électronique renouvelle constamment son offre, entraînant un raccourcissement du cycle de vie des produits. Les consommateurs sont rapidement séduits par des concepts novateurs associés à des prix accessibles.

Marché de la Télévision : la multiplication des offres et des technologies profite au secteur
Amorcée depuis déjà quelques années, la relève du téléviseur traditionnel à tube cathodique est passée à la vitesse supérieure en 2003. L’engouement déjà pressenti en 2002 pour les nouvelles technologies (LCD, plasma, rétro et vidéoprojecteurs) s’est encore plus affirmé en France que sur la moyenne européenne.

Si le marché total des écrans a subi un recul de l’ordre de 0,5% en valeur sur 2003, ces nouvelles alternatives permettent d’envisager une nette reprise de 6% en 2004, dans un contexte dynamisé par la coupe d’Europe de Football au Portugal. Le chiffre d’affaires des nouvelles technologies sera alors presque à parité avec celui des tubes cathodiques (48% contre 52%).
Hormis la moindre performance globale enregistrée sur le marché total des écrans en 2003, on enregistre un ensemble d’indicateurs positifs tant sur le format que sur la taille des écrans.
D’une part, le format 16/9ème se développe, avec une hausse des ventes en valeur de 10% par rapport à 2002, une nouvelle fois largement stimulée par les écrans plats.
D’autre part, l’augmentation de la taille moyenne du téléviseur - toutes technologies confondues - est une autre caractéristique du marché. En 3 ans, ce dernier a gagné presque un pouce (2.6 cm). La progression des tailles est surtout forte pour les écrans LCD, marché en pleine croissance qui ne cesse de monter en gamme.

Baisse de prix, présence accrue des produits dans les magasins (41% des magasins de l’EGP vendent des TV LCD, contre 8% en 2002), augmentation du nombre de marques sont les clefs du succès des téléviseurs Plasma et LCD, ce qui n’empêche pas pour autant les technologies de projection de prospérer.
Permettant l’accès à de grandes tailles d’écran pour un prix plus abordable, le rétroprojecteur enregistre une progression de 27% en 2003 (70 000 pièces vendues). 2004 sera marquée par la progression de la technologie DLP, attractive par sa qualité d’image et son faible encombrement. De leur coté, les projecteurs vidéo ont progressé de 67% en volume (32 000 pièces vendues), grâce à des entrées de gamme au positionnement prix attractif.
Dans ce contexte florissant, les modèles à tube cathodique subissent logiquement une légère érosion de leurs ventes face au développement des autres technologies : 3,9 millions d’unités ont été vendues en 2003 contre 4,2 millions en 2002.

Au-delà des écrans, l’avenir du marché de la télévision reste étroitement lié aux nouveaux modes de diffusion des programmes et leur mise à disposition auprès d’une majorité de ménages français. L’accès à des programmes numériques étant toujours largement sous représenté par rapport à la réception analogique, l’arrivée de la télévision par ADSL ou via numérique terrestre devrait rapidement entraîner la mise sur le marché des produits adaptés à ces nouveaux modes de diffusion.

Le marché de la vidéo à l’heure du DVD
L’arrivée du DVD en 1997 a profondément révolutionné le marché de la vidéo. Le taux d’équipement des foyers français a rapidement progressé pour s’établir à près de 42% à fin 2003. Sur le seul mois de décembre, ce taux a grimpé de 5 points avec 1 140 000 platines vendues (24% des ventes totales de l’année). La stratégie prix agressive amorcée par les hypermarchés qui ont proposé des modèles à partir de 40 € a véritablement dopé la croissance des actes d’achat, avec des effets limités sur la croissance du chiffre d’affaires.

Pour tendre vers le plus haut de gamme, les industriels miseront encore plus en 2004 sur le lecteur-enregistreur, dont les ventes ont déjà représenté 17,5% du chiffre d’affaires total des lecteurs DVD en 2003 (hors Ensemble Home Cinema tout intégré). Ce produit devrait en effet progressivement renouveler le parc de lecteurs et séduire les consommateurs qui attendaient l’arrivée de cette fonction pour s’équiper.

A noter également l’apparition remarquée au second semestre 2003 de lecteurs permettant de lire des fichiers au format de compression video DivX : les ventes de ces lecteurs ont représenté 126 000 unités en 2003 et devraient atteindre 350 000 pièces en 2004 ; un succès à mettre en parallèle de l’explosion du Haut Débit en France dont bénéficiaient 3,5 millions d’abonnés à fin décembre 2003 (source ART).

Si le marché du CD Audio a vu son chiffre d’affaires reculer de près de 10% par rapport à 2002, le marché des vidéos enregistrées connaît en 2003 une nouvelle année de croissance, quoique ralentie par rapport aux années précédentes. Ce succès traduit l’avènement du DVD Vidéo: en 2003, 75% des vidéos achetées étaient des DVD. Toutefois, la VHS n’est pas abandonnée pour autant et représente toujours la moitié des ventes sur le segment des produits pour enfants.

Dans le même temps, l’accession au concept de Home Cinema, autrefois coûteuse et réservée au public averti, se démocratise grâce à la multiplication d’offres « clé en main » (ensemble composé d’un lecteur DVD, d’un ampli et d’un système d’enceintes). Avec 410 000 unités vendues en 2003, le segment des chaînes Home Cinema présente une progression de +116% dans un contexte de fort repli du marché de la Hi-Fi en éléments séparés. Là encore, la forte pression sur les prix (-26%) vient doper la forte attente des consommateurs pour ces solutions tout intégrées.

Malgré une croissance de 5% de ses ventes en volume, le marché du caméscope numérique soufre lui aussi de la baisse des prix et accuse un recul en chiffre d’affaires de 11%, dans l’attente de faire sa propre révolution qui devrait passer par des changements de support : les caméscopes enregistrant sur DVD, mémoire flash ou encore disque dur devraient se multiplier sur les linéaires en 2004.

A ses côtés sur le marché de la vidéo domestique, l’appareil photo numérique jouit d’une plus grande visibilité avec un taux d’équipement des foyers de 17,5% et la perspective de remplacer à moyen terme l’ensemble du parc d’appareils argentiques.

Le MP3 tisse sa toile sur le nomadisme
L’application des nouvelles technologies de l’information et de la communication au monde des produits mobiles est le gage d’une liberté faite à l’interconnectivité et l’échange de contenus. C’est sans conteste la clé de la croissance exponentielle que connaît le nomadisme dans son ensemble. Ayant franchi le monde de la téléphonie mobile et des assistants personnels, le nomadisme numérique a déjà largement étendu sa sphère d’influence au sein des produits d’électronique grand public. Preuve en est, les ventes de baladeurs Mp3, concentrées sur la fin de l’année (plus de 40% des ventes totales 2003 générées en décembre), constitue l’évènement majeur de l’année avec plus de 250 000 unités vendues (+355%).
Au sein des baladeurs Mp3, produits et acteurs cohabitent pour l’instant en relative harmonie, les produits à mémoire flash étant une alternative aux marques traditionnelles de l’ EGP et les nouveaux entrants par rapport aux baladeurs à disques durs, aujourd’hui chasse gardée des marques issues de l’univers informatique.
Les deux offres se complètent d’ailleurs judicieusement : les baladeurs à mémoire flash sont un facteur essentiel du développement des actes d’achats grâce à un positionnement prix attractif (150 € à fin 2003) tandis que les baladeurs à disque dur contribuent fortement au développement du chiffre d’affaires. L’intégration de la fonctionnalité vidéo et l’accroissement de la capacité des disques dur permettent au Mp3 à disques dur de maintenir un prix moyen élevé (438 € à fin 2003) et garantissent le succès avenir de ces nouvelles plateformes multimédia.
L’engouement pour le Mp3 déborde sur les baladeurs Net MD (2/3 des ventes totales de baladeurs MD fin 2003) et de manière encore plus évidente sur les baladeurs CD Mp3, ce qui se traduit par l’explosion de leurs ventes (+260% en 2003). Les baladeurs CD Mp3 constituent à ce titre déjà 27% du chiffre d’affaires des baladeurs CD (35% attendus en 2004).
L’inexorable montée en puissance de la compression numérique devrait permettre au Mp3 d’étendre son emprise au-delà de la moitié du chiffre d’affaires de l’audio nomade d’ici fin 2004.

Electronique embarquée : la route s’ouvre à l’image
Toujours à la frontière du nomadisme dont elle bénéficie des retombées, l’électronique embarquée continue sa reconversion vers les produits issus des nouvelles technologies. La compatibilité Mp3, en plein développement, représente à ce titre déjà ¼ des ventes annuelles de lecteurs CD, eux-mêmes étant entrés dans une phase de récession (-4% en chiffre d’affaires sur 2003).
Le multimédia embarqué, composé des produits de navigation et de vidéo, s’est également donné les moyens de conquérir le grand public cette année, grâce une offre simplifiée et financièrement plus accessible, caractérisée par les ensembles de navigation au format 1-DIN en dessous de 1000 € et les kits DVD + écran à 300 €. De tels efforts ont eu un impact limité sur le chiffre d’affaires qui progresse uniquement de 7% sur ces technologies, mais consolide l’assise indispensable à ces nouveaux relais alors que le secteur dans son ensemble s’est enfoncé de 15% sur l’after-market en 2003.

Quels enjeux pour les années à venir ?
Convergence numérique oblige, les différents acteurs évoluant sur le marché de l’Electronique de Loisirs ont entamé une profonde mutation : réorganisations sectorielles et géographiques pour les fabricants, adaptation des concepts de vente et conseil accru pour les distributeurs. Le pari est déjà en partie gagné puisqu’en 2003 les consommateurs ont réagi favorablement aux innovations clés que sont les écrans plats, la video et le nomadisme numérique. Reste à convertir ce premier acquis en croissance durable pour les années à venir en continuant à offrir la meilleure visibilité sur les produits et les technologies.


-Cliquez ICI pour télécharger la partie 1 de la conférénce GFK 2004
-Cliquez ICI pour télécharger la partie 2 de la conférénce GFK 2004
-Cliquez ICI pour télécharger la partie 3 de la conférénce GFK 2004


© 1999-2018 SENTICOM

Contactez-nousFlux RSS