Logo CineNowCineNow, votre quotidien hifi, vidéo, home-cinéma

Recevez nos actualités chaque semaine :

COMPTE RENDU DU CES 2000

15 janvier 2000


Le Consumer Electronic Show qui s'est déroulé à Las Vegas du 7 au 10 janvier aura, bien plus que les symboliques feux d'artifice du 1er janvier 2000, marqué le passage au nouveau millénaire. L'explosion des technologies numériques s'accompagne d'un phénomène d'une ampleur inédite d'ouverture au grand public, dont l'environnement quotidien entame une mutation radicale. Mais, au delà des importants progrès techniques récents, c'est essentiellement leur intégration croissante et les synergies qui en résultent qui constituent l'innovation la plus fondamentale.

C'est le nouveau triomphe de l'Internet : l'échange de données par le biais du réseau n'est plus une simple affaire d'ordinateurs interconnectés, mais s'impose comme l'élément central de la nouvelle révolution numérique. En effet, naguère langage exclusif du monde informatique, le numérique en question devient le lot commun du monde électronique. Le développement du DVD aura très certainement contribué à l'accélération du phénomène : en établissant un standard commun de stockage de données pour l'informatique, l'audio et la vidéo, il consacre l'avênemenent de l'Esperanto électronique.

Ce que stocke le DVD, Internet propose alors de le diffuser, cessant en cela d'être le simple réseau informatique mondial pour devenir la matrice même de l'ensemble des technologies numériques. La fongibilité qui en résulte s'illustre par de nombreux produits, allant de la radio et de la télévision interactives diffusées sur le Net, à des plateformes multi-fonctions développées en partenariat avec les constructeurs de l'électronique grand public : ce sont ces produits qui illustrent le mieux la tendance majeure du CES 2000.

Parmi eux, il faut citer notamment la technologie Nuon, développée par la société VM LABS, qui se présente sous la forme d'une puce électronique à intégrer dans les nouveaux lecteurs et lecteurs-engistreurs de DVD, qu'elle rend multi-fonctionnels et dont elle accroît sensiblement l'interactivité. Les grands constructeurs ne s'y sont d'ailleurs pas trompés, les marques Toshiba et Samsung ayant présenté à l'occasion du CES leurs prototypes de futurs lecteurs de DVD "Nuon inside". Ceux-ci, outre la lecture des DVD, permettent l'utilisation de jeux en direct sur l'installation audio-vidéo numérique de même que de logiciels éducatifs, mais aussi surtout un accès direct à Internet ne nécessitant pas l'usage d'un ordinateur traditionnel. Dès lors, ces lecteurs de DVD à technologie Nuon peuvent devenir l'élément central de l'installation numérique domestique, l'intégration des différentes fonctionnalités au sein d'un même appareil étant en outre un facteur important de démocratisation du fait du moindre coût qui en résulte. Si l'on songe au développement des application service providers, sans doute est-il possible de prédire à la puce Nuon un avenir bien prometteur.

Maison "branchée"
Plus généralement, la maison entière devient interactive et connectée : les premiers balbutiements de maison intellligente, alliant domotique traditionnelle (pilotage centralisé des installations d'électroménager) à la mise en réseau de l'information domestique (bibliothèque vidéo, associant les films du commerce à ceux tournés de façon amateur) ont fait l'objet de multiples présentations très remarquées tout au long du CES par des marques telles que Microsoft ou Panasonic, la première mettant en avant ses nouveaux sofwares au premiers rang desquels Microsoft 2000, la seconde l'usage de ses appareils numériques (téléviseurs, lecteurs de DVD, camescopes numériques, etc.). Dans cette logique, les installations de home theater, traditionnellement présentes au CES de Las Vegas, apparaissaient cette année d'avantage comme l'un des périphériques de la maison interactive, ne pouvant en effet que bénéficier grandement de l'afflux de données numériques qui s'annonce. Outre les enceintes et projecteurs dernier cri, étaient présentés plusieurs modèles de chargeurs de DVD contenant jusqu'à 300 disques, ces appareils pouvant ainsi constituer le premier élément d'une bibliothèque numérique.

Indétrônable DVD ?
Si le DVD représentait l'une des tendances du CES 1999, il aura été l'acteur omniprésent de celui de cette année. D'architecture intégralement numérique, il s'agit d'un appareil de fabrication aisée, reposant sur l'assemblage de puces de décompression (au coût de plus en plus réduit du fait de la production de masse), d'un système mécanique de chargement strictement identique à celui du traditionnel CD, ainsi que d'un faisceau laser qui seul diffère de celui d'un lecteur de CD. De nombreux constructeurs asiatiques ont ainsi pu se lancer dans la production de lecteurs de DVD supportant parfaitement la comparaison avec ceux des constructeurs reconnus.

Toutefois, il existe un concurrent potentiel, existant depuis déjà plusieurs années : le Digital VHS (D-VHS), dont le support est constitué d'une simple casette VHS standard. Ses potentialités sont particulièrement intéressantes, tant en termes de stockage que de possibilité d'enregistrement de plusieurs flux simultanés. En outre, le D-VHS permet en l'état d'enregistrer des signaux de haute définition, pouvant gérer un flux numérique allant jusqu'à 25 méga bits / seconde, alors que le DVD ne dépasse pas, dans sa version actuelle, les 10 méga bits / seconde. Des constructeurs, dont Philips, JVC et Thomson/RVA notamment, ont présenté sur leurs stands du CES des démonstrations de ce système qui constitue une solution alternative et relativement peu onéreuse au DVD.

Haute définition
La télévision haute définition a constitué la dernière tendance majeure du CES. Les dernières nouveautés présentées en termes de restitution vidéo en haute définition donnent le ton de la HDTV : les nouveaux rétroprojecteurs allient gigantisme et haute définition, tandis que les écrans plasma cessent d'être de simples balbutiements futuristes pour offrir un rendu visuel de très bonne facture. On regrettera cependant que la télévision haute définition soit malheureusement encore indisponible pour un certain temps en France, faute de programmes adaptés, car elle constitue une véritable révolution dans le domaine audio-vidéo.


© 1999 - 2018 SENTICOM

Contactez-nous

Flux RSS